Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La hausse du tarif réglementé de l'électricité repoussée après l’hiver





Le 13 Février 2019, par François Lapierre

Les tarifs réglementés de l'électricité doivent augmenter de 5,9%, a asséné la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Mais voilà, le gouvernement n’a pas l’intention de jeter davantage d’huile sur le feu de la contestation des « gilets jaunes ».


La CRE a estimé que la hausse du tarif réglementé de l'électricité devait s’établir à 5,9% « aussi tôt que possible ». Cette augmentation attendra la fin de l’hiver, a indiqué le gouvernement qui ne veut pas relancer la mobilisation des « gilets jaunes » sur la question, sensible, des prix de l’énergie. Le mouvement avait démarré en novembre dernier sur la question du prix de l’essence. Le ministère de la Transition écologique a pris acte de la délibération de la Commission qui a confirmé cette hausse. Mais « le gouvernement, comme la loi l'y autorise, n'appliquera pas ces hausses tarifaires tant que la période de chauffe hivernale ne sera pas terminée ».

Il s’agit pour l’exécutif de « protéger les foyers français, notamment les plus modestes » durant l’hiver où on n’a pas le choix que de se chauffer. Le ministère rappelle également que la France reste l’un des pays d’Europe où l’électricité demeure « la moins chère » et où la hausse est « la plus contenue ». Cette augmentation demandée par la CRE reflète la hausse des prix de marché de gros de l’électricité ainsi que « l’augmentation du prix des capacités électriques ». L’Europe est actuellement dans une situation de tension sur la sécurité de l’approvisionnement, rappelle le gouvernement.

Les pouvoirs publics avaient décidé de geler la hausse des prix de l’énergie, sous la pression des « gilets jaunes ». L’objectif reste de préserver le pouvoir d’achat des ménages. La CRE compte bien faire en sorte que la hausse demandée soit payée : les prochaines propositions tarifaires de la Commission intégreront ainsi une « composante additionnelle » pour « rattraper le retard (…) occasionné par ce décalage temporel ». Les clients des tarifs réglementés vont payer, d’une manière ou d’une autre.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris



Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

















Rss
Twitter
Facebook