Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La marée noire du golfe du Mexique va coûter 53,8 milliards à BP





Le 3 Juillet 2015, par Aurélien Delacroix

La pétrolière BP n’a pas fini de payer pour la catastrophique explosion de sa plateforme Deepwater Horizon qui, en 2010, a provoqué une marée noire d’ampleur dans le golfe du Mexique : 5 millions de barils ont coulé sur les côtes.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
L’entreprise a déjà dépensé 30 milliards de dollars dans le nettoyage des côtes du golfe du Mexique, un milieu particulièrement délicat en termes de faune et de flore. Et BP n’a pas fini de signer des chèques : après des années de négociation, la société s’est entendue avec les autorités américaines pour verser 18,7 milliards supplémentaires.

Ce faisant, le groupe solde finalement tous les contentieux qui pouvaient encore persister et échappe aux procédures en cours. Cette somme est un record pour une société, rappelle le ministère américain de la Justice. BP disposera de 18 ans pour verser la totalité de la somme, soit 1 milliard chaque année.

En tout, BP aura donc déboursé 53,8 milliards de dollars pour effacer les stigmates de cette catastrophe écologique. C’est plus que la totalité de ses profits générés depuis 2012. Le montant maximal de l’amende encourue par l’entreprise aurait été de 13,7 milliards, si l’affaire était allée jusqu’au procès. Il faut cependant qu’un juge valide cet accord.



Tags : bp

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook