Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La pénurie de semi-conducteurs paralysera l'industrie automobile jusqu'en 2023





Le 24 Septembre 2021, par La rédaction

La pénurie de semi-conducteurs continue de frapper de plein fouet l'industrie automobile, dont les lignes de production sont paralysées par un approvisionnement de composants électroniques au plus bas. Et le retour à la normale va demander encore beaucoup de temps.


Usines automobiles fermées

Déjà lourdement frappés par la crise sanitaire, les constructeurs automobiles doivent faire face à une autre crise, celle des semi-conducteurs. L'approvisionnement est en effet particulièrement difficile, les sous-traitants ne parvenant pas à en fournir suffisamment pour les besoins de l'industrie. Beaucoup de groupes espéraient une amélioration cet automne, mais ce ne sera pas le cas en raison de la résurgence du Covid-19 dans les pays où ces composants sont assemblés.

D'après IHS Markit, ce sont 10,6 millions de véhicules qui ne seront pas produits cette année à cause de la pénurie de composants. Celle-ci rallonge les délais de livraison et provoque des fermetures temporaires d'usines, chez Stellantis, General Motors, Toyota, Ford et bien d'autres. Au troisième trimestre, le cabinet prévoit un déficit de 3,1 millions de voitures, après 1,44 million au premier trimestre et 2,6 millions au second trimestre.

Production de véhicules : retour à la normale pas avant 2023

Les dernières prévisions d'IHS Markit ne sont guère optimistes pour l'ensemble de l'industrie automobile. La firme prévoit en effet que le retour à la normale ne s'effectuera pas avant le deuxième trimestre 2023. Pour l'année prochaine, le cabinet estime que ce sont 8,45 millions de véhicules qui ne seront pas produits en raison de cet approvisionnement très compliqué.

Il n'y a pas que les constructeurs automobiles qui sont touchés : leurs fournisseurs aussi, bien évidemment. C'est le cas pour STmicro et Infineon, dont les semi-conducteurs irriguent la filière, mais aussi de Faurecia qui a annoncé une baisse de son chiffre d'affaires pour 2021. Il devrait atteindre 15,5 milliards d'euros, soit un milliard de moins qu'attendu.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook