Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La prime Macron pourra atteindre 2.000 euros





Le 1 Avril 2020, par Olivier Sancerre

Le gouvernement a précisé les contours de l'aménagement de la prime dite « Macron », qui pourra monter jusqu'à 2.000 euros si un accord d'intéressement a été signé dans l'entreprise.


Distinguer les salariés

Instituée l'an dernier pour répondre aux revendications des « gilets jaunes » sur le pouvoir d'achat, la prime « Macron » défiscalisée et sans charges sociales a été reconduite en 2020, uniquement pour les entreprises ayant signé un accord d'intéressement. Cette condition a été levée au début de la période de confinement, afin que les employeurs puissent récompenser les salariés de leur présence au travail malgré l'épidémie de coronavirus. De nouveaux aménagements précisés ce mercredi via une ordonnance du gouvernement donnent une plus grande souplesse encore. Ils permettent ainsi à une entreprise de verser jusqu'à 2.000 euros en cas d'accord d'intéressement. La possibilité de conclure un tel accord est d'ailleurs repoussé au 31 août.

La prime, dont la date limite de versement a aussi été repoussée fin août, pourra être modulée en fonction des conditions de travail. « Afin de permettre de récompenser plus spécifiquement les salariés ayant travaillé pendant l’épidémie de Covid-19, un nouveau critère de modulation du montant de la prime pourra également être retenu par l’accord collectif ou la décision unilatérale de l’employeur mettant en œuvre cette prime », indique l'ordonnance.

37.000 entreprises ont versé une prime jusqu'à présent

Autrement dit, la prime pourra être plus élevée si le salarié doit se rendre sur son lieu de travail (comme les hôtesses de caisse, par exemple), et moins élevée pour ceux qui travaillent chez eux. « Il s’agit de récompenser les salariés au front qui tiennent leur poste de travail pendant cette période », a expliqué Muriel Pénicaud, la ministre du Travail.

37.000 entreprises ont eu recours à ce dispositif depuis le début de l'année, mais potentiellement ce sont 2 millions d'entre elles qui pourraient attribuer cette prime. Encore faut-il qu'elles en aient les moyens : l'économie au ralenti vide les trésoreries, alors que 220.000 sociétés ont fait appel au chômage partiel mis en place par le gouvernement. La paie de 2,2 millions de salariés est actuellement prise en charge par l'État, en attendant que la situation sanitaire s'améliore.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook