Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La proposition française de réformer le marché de l'électricité accueillie froidement





Le 9 Novembre 2021, par Olivier Sancerre

Malgré la frilosité de ses partenaires européens, la France a toujours l'intention de réformer le marché de l'électricité. Avec un objectif : protéger les consommateurs des grandes variations de prix.


Onze pays contre la France

Durant le sommet extraordinaire européen consacré à l'énergie la semaine dernière, Paris a tenté de pousser ses partenaires à accepter de mettre en chantier une réforme du marché de l'électricité avec pour but de « protéger les consommateurs » de la logique du marché, en forte hausse ces derniers mois. Et cette augmentation des prix sera « durable », a assuré Bruno Le Maire durant une interview pour l'AFP.

Malheureusement pour la France, tous les partenaires ne sont pas au diapason. Onze pays, parmi lesquels l'Allemagne, l'Irlande, les Pays-Bas, la Belgique ou encore la Suède, estiment que la hausse actuelle est le résultat de « facteurs mondiaux » liés à la conjoncture d'un fort rebond de l'économie et donc, de la demande en énergie. Même du côté de la Commission européenne, la réception à la proposition française a été tiède.

Trois propositions pour aménager le marché

Bruxelles estime en effet que le système actuel de « tarification marginale » est efficace. En résumé, le prix du marché est fixé en fonction de la dernière unité de production d'électricité qui est lancée en Europe. Si c'est une centrale à énergie renouvelable dont le coût de production est faible, alors le marché sera mieux orienté pour les consommateurs. Mais ce sera moins le cas s'il s'agit d'une centrale à charbon…

Paris n'entend pas revenir sur le fonctionnement du marché de gros, a rassuré Bruno Le Maire, mais il veut tout de même un mécanisme qui soit plus favorable aux consommateurs. Cela pourrait passer par l'obligation de leur proposer une offre à prix stable, par des contrats longue durée bas carbone pour les entreprises, ainsi que par un système de stabilisation automatique qui transfèrerait les gains lorsque le prix est élevé vers le fournisseur. Ce dernier pourrait ensuite répercuter ces gains vers le consommateur.



Tags : énergie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook