Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La rémunération des patrons en baisse… ou pas





Le 22 Novembre 2023, par La rédaction

Malgré une baisse apparente l'an dernier, la rémunération des patrons du CAC 40 reste élevée en moyenne, avec des nuances notables par rapport aux années précédentes. Un rapport récent de Proxinvest révèle l'évolution des salaires des dirigeants des plus grandes entreprises françaises cotées en Bourse.


Baisse en trompe-l'œil pour la rémunération des patrons

En moyenne, la rémunération des patrons du CAC 40 a connu une chute nominale de 15% en 2022, s'établissant à 6,7 millions d'euros. Ce recul, cependant, est qualifié d'« illusoire » par Jehanne Leroy, directrice de la recherche ESG chez Proxinvest. L'année 2021 avait été marquée par une rémunération exceptionnelle de Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, atteignant 66,7 millions d'euros, une somme inédite depuis 15 ans dans le secteur. En 2022, sa rémunération a été de 19,6 millions d'euros, une baisse significative qui impacte la moyenne globale des dirigeants.

En comparaison avec l'année 2019, jugée plus représentative, la rémunération moyenne des dirigeants du CAC 40 a augmenté de 29%. Cette hausse reflète une tendance plus générale dans le secteur, où les salaires des PDG augmentent de manière plus significative que ceux des employés. Le rapport de Proxinvest inclut toutes les formes de rémunération, dont les avantages en nature et les stock-options, offrant ainsi une vision complète des revenus des dirigeants.

Quels sont les dirigeants les mieux payés ?

Le SBF 120, qui regroupe les 120 plus grandes entreprises cotées à la Bourse de Paris, y compris celles du CAC 40, montre une tendance similaire. Ici aussi, la rémunération moyenne a baissé en 2022 par rapport à l'année précédente, mais reste supérieure à celle de 2019 de plus de 14%. L'exclusion de l'année 2021 du calcul met en évidence que les rémunérations moyennes actuelles sont les plus élevées depuis 16 ans.

Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, domine le classement des dirigeants les mieux payés en 2022 avec 33 millions d'euros, malgré une baisse par rapport à ses 44,1 millions d'euros de 2021. Son salaire, principalement constitué d'actions, est présenté comme une compensation pour les années antérieures où sa rémunération était moins liée à la performance de l'entreprise. Carlos Tavares, avec 19,6 millions d'euros, se trouve en troisième position, juste derrière Daniel Julien, PDG de Teleperformance, avec 19,7 millions d'euros.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook