Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La reprise de la dette de la SNCF va demander un effort pour les contribuables





Le 25 Avril 2018, par

Edouard Philippe a proposé aux syndicats de la SNCF une rencontre le 7 mai. Dans un courrier communiqué à la presse, le Premier ministre confirme aussi la reprise de la dette de l'entreprise par l'État.


Le locataire de Matignon reprend la main. Depuis la semaine dernière, les syndicats exigeaient cette rencontre avec le Premier ministre ; l'intersyndicale estimant en effet que les discussions avec Elisabeth Borne, la ministre des Transports, n'avançaient pas. Edouard Philippe a d'abord décliné l'invitation… avant de la formaliser par ce courrier. Il écrit : « Je regrette aussi votre décision de ne plus participer aux concertations en cours, alors qu'elles étaient presque arrivées à leur terme et avaient porté leurs fruits ». 

Le Premier ministre déplore également que les organisations syndicales ont « choisi de poursuivre un mouvement de grève qui gêne considérablement les Français et l'activité économique ». Malgré tout, il propose donc de les rencontrer le 7 mai. Les syndicats doivent encore dire s'ils acceptent cette invitation. Edouard Philippe a aussi glissé une proposition qui pourrait bien permettre de dénouer une partie de la crise.

Il y confirme en effet l'annonce d'Emmanuel Macron de reprendre la dette de la SNCF à compter du 1er janvier 2020. En indiquant néanmoins que cela « demandera un effort supplémentaire des contribuables », alors que l'exécutif a promis de ne pas augmenter la pression fiscale. La quadrature du cercle en quelque sorte… Le chef du gouvernement demande aussi des « efforts de productivité » à la SNCF afin de « compléter l'engagement des Français et assurer la pérennité de l'entreprise ». Ce donnant-donnant sera-t-il entendu par les contribuables ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook