Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La ristourne sur l'essence pourrait se transformer en chèque





Le 26 Avril 2022, par François Lapierre

La ristourne de 18 centimes sur le prix du litre d'essence pourrait se transformer dès cet été en un chèque ou un crédit d'impôt. La mesure de soutien au pouvoir d'achat va s'adresser aux ménages modestes et aux gros rouleurs, selon Bruno Le Maire.


La remise de 18 centimes va être remplacée

Nul ne sait si Bruno Le Maire sera reconduit à son poste de ministre de l'Économie par Emmanuel Macron, fraichement réélu pour un second mandat à l'Élysée. Mais celui qui reste encore pour quelques temps en poste à Bercy s'est dit favorable à un dispositif plus efficace que la remise de 18 centimes sur le prix du litre d'essence. Cette mesure a été mise en place le 1er avril et doit durer jusqu'au 31 juillet.

Au micro de Franceinfo, le ministre a expliqué que le gouvernement voulait cibler les personnes n'ayant pas d'autre choix que de prendre leur véhicule pour aller travailler, ou parce qu'ils sont de gros rouleurs. « Le problème de la ristourne à 18 centimes, c'est qu'elle profite à tout le monde, quel que soit votre niveau de vie », indique-t-il : les ménages les plus modestes, qui ont vraiment besoin de cette ristourne, tout comme les plus aisés, qui peuvent absorber le choc de la hausse des prix à la pompe.

Un dispositif plus ciblé

Par ailleurs, pour les finances publiques cette mesure représente aussi beaucoup d'argent : entre 3 et 4 milliards d'euros pour les quatre mois de mise en œuvre. Selon La Tribune, le gouvernement penche sur le versement d'un chèque ou d'un crédit d'impôt pour remplacer la ristourne. Mais comment établir qui aura le droit de bénéficier de ce dispositif ?

Bruno Le Maire a esquissé une piste : le ministère a réalisé le travail technique en croisant les données entre le niveau de revenus, le véhicule possédé, sa consommation, le nombre de kilomètres parcourus… Tout cela « nous permet, alors que nous ne pouvions pas le faire il y a quelques mois, d'avoir un dispositif qui soit plus ciblé ».



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook