Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La taxe sur les transactions financières relancée par des ministres français





Le 10 Décembre 2017, par

La taxe européenne sur les transactions financières revient dans le débat public, alors que s'ouvrira la semaine prochaine le sommet One Planet Summit sur le climat organisé par la France avec l'ONU et la Banque mondiale.


Dans une tribune publiée le Journal du Dimanche, quatre ministres français affichent leur soutien envers une taxe européenne sur les transactions financières qui servirait à lutter contre le changement climatique. Nicolas Hulot, soutenu par Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères), Bruno Le Maire (Économie) et Frédérique Vidal (Recherche) se mobilisent pour que cette taxe européenne devienne réalité. 

En 2012, la France mettait en place une telle taxe sur l'achat d'actions d'une entreprise française dont la capitalisation boursière dépasse le milliard d'euros. Cette TTF (taxe sur les transactions financières) a généré 947 millions d'euros l'an dernier, et 1,06 milliard d'euros en 2015. L'élargissement à l'Union européenne a été l'objet de contradictions dans le discours d'Emmanuel Macron, mais en septembre le chef de l'État relançait les discussions autour d'une TTF européenne.

Cette taxe est défendue par dix pays de l'Union : la France donc, mais aussi l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, l'Italie, le Portugal, l'Autriche, la Slovénie, la Grèce et la Slovaquie. Si la TTF était mise en œuvre dans ces dix pays, elle rapporterait entre 20 et 22 milliards d'euros chaque année, qui pourraient être affectés à la lutte contre le changement climatique. Cette question sera sans aucun doute au cœur des débats durant le sommet parisien du 12 décembre.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook