Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La trêve hivernale prend fin le 1er juin 2021





Le 31 Mai 2021, par Paolo Garoscio

Soulagement pour les propriétaires bailleurs qui se retrouvent dans des situations compliquées du fait des loyers impayés, moment craint par les familles concernées par des procédures d’expulsion… La fin de la trêve hivernale aura lieu le 1er juin 2021. Les associations s’inquiètent alors que la situation de la France reste complexe et que des dizaines de milliers de personnes pourraient se retrouver à la rue.


Pas d’année blanche pour les expulsions locatives

Pixabay/selenee51
Pixabay/selenee51
Interrogé par le journal Le Parisien le 28 mai 2021, le cabinet de la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a confirmé : « il ne peut y avoir d’année blanche en termes d’expulsions, ni de moratoire ». La fin de la trêve hivernale se déroulera donc comme prévu, le mardi 1er juin 2021 ; elle avait été repoussée, comme en 2020, alors que la date de fin de la trêve hivernale en temps normal tombe le 31 mars chaque année. Le gouvernement a toutefois voulu limiter les expulsions aux dossiers les plus problématiques.

Ainsi, dans une circulaire que Le Parisien a pu consulter, il est précisé que les expulsions concerneront avant tout les locataires dont les loyers impayés créent des problèmes aux bailleurs en termes de revenus pour leur propre quotidien, les locataires aux comportements problématiques et les locataires qui ne payent pas alors qu’ils le peuvent.

Les associations inquiètes fustigent une situation injuste

Les associations de défense des ménages précaires et du droit au logement n’ont pas manqué de monter au créneau contre la fin de la trêve hivernale. La fondation Abbé Pierre, dans un communiqué publié le 24 mai 2021, souligne que 66.000 personnes sont menacées d’expulsion en France et demande « le relogement digne et pérenne de tous les ménages en fin de procédure ».

Sur FranceInfo, l’association Droit au logement dénonce, elle, une situation marquée par une forte injustice sociale et économique : « le problème, c'est que tout est fait pour que ceux qui ont de l'argent gagnent de l'argent, tandis que ceux qui ne peuvent pas se loger vivent dans des conditions terribles ou sont menacés d'expulsion » tout en rappelant que « sans-logement, on meurt en moyenne à l'âge moyen de 40 ans et on a une espérance de vie de 15 ans ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook