Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Lafon : une histoire de famille…





Le 7 Mars 2022, par Rémy Fauchey

5 générations de la famille Fauchey se sont succédé sur ce domaine, avec toujours la même approche sur ce que doit être le métier de Vigneron, de la transmission de notre terroir à taille humaine, d’un savoir et d’un savoir-faire préservés et avant tout le RESPECT de l’HOMME, de la NATURE et de sa BIODIVERSITÉ. Cette passion familiale transmise de génération en génération est notre base, notre pilier, notre force. Elle marque surtout la personnalité et l’identité de nos vins.


Rémy et Isabelle Fauchey et leur fille Sabine,  5ème génération de vignerons à Lafon, exploitent 23 ha de  vignes dans le plus grand respect des équilibres naturels.
Rémy et Isabelle Fauchey et leur fille Sabine, 5ème génération de vignerons à Lafon, exploitent 23 ha de vignes dans le plus grand respect des équilibres naturels.
C’est en 1900 que mon arrière-arrière-grand-père tonnelier réussit à acheter quelques arpents de terre dans une vente « à la bougie » à l’époque. Quand la bougie s’éteignait, le dernier qui avait enchéri obtenait le lot. Ces terres appartenaient à 2 banquiers qui venaient de faire faillite (à l’époque cela pouvait arriver,  hé oui !). Le début d’une belle passion familiale…
 

Pourquoi L’Inclassable… « Lafon ne puis, Paysan Viticulteur reste, L’Inclassable suis ».
 
Durant plus de deux siècles, notre château s’appela « Lafon ». En 2003, on m’interdit de porter mon nom par l’attaque d’un homonyme prétextant un retard de 14 jours sur le renouvellement de notre marque qui se fait tous les 10 ans à l’INPI.
Désormais, devant cette injustice et par respect pour nos ancêtres, « L’Inclassable » signera nos vins.
 
  • Après ce jour où malheureusement vous avez perdu le nom du Château qui a appartenu à votre famille pendant tant d’années, pensiez-vous au pire ?
RF. En tant que Paysan-viticulteur, je sais qu’il y a toujours « plus pire » comme situation… Partagé et déchiré de tous les sentiments que vous pouvez imaginer, j’ai seulement et longuement pensé à tous mes ancêtres qui possédaient notre château LAFON… ils n’étaient peut-être pas « grand chose », mais LAFON, c’était leur Histoire, leur Fierté, leur Passion, leur Morale. C’était Notre Histoire…
 
  • Croyez-vous que le nom de L’Inclassable a bien été reçu auprès de vos clients habituels ? Et croyez-vous que votre nouveau nom a changé la manière dont les gens perçoivent vos vins ?  
RF. Quand nous avons choisi « l’Inclassable », c’était au départ pour faire un pied de nez à la justice de notre pays, car au fond de nous-même on savait que la sentence prononcée était une parfaite injustice. Par la suite, nous nous sommes aperçus que cela devenait « un mal pour un bien » car à travers notre beau métier de Paysan-viticulteur, on venait de créer une nouvelle histoire, NOTRE HISTOIRE, qui pourrait peut-être aussi intéresser nos partenaires, consommateurs de nos vins.

La Biodiversité…

Depuis 5 générations, nous avons créé avec notre terroir un lien et lieu unique qui a fini, je crois, par imprégner nos gènes.
Mon père, travailleur acharné et amoureux de la nature, comme nul autre, m’imprégna de ce regard particulier qu’il a pour ce monde naturel.
C’est la Nature qui nous dirige et non l’homme qui la dirige. A nous de savoir nous intégrer sans vouloir trop la transformer.
 
Cette affirmation de la Biodiversité  nous permet une relation de plus en plus grande avec notre Terroir.
La Faune et la Flore Naturelle accompagnée au fil des saisons, nous apporte une preuve irréfutable, si l’on y prête attention, en respectant tous ses aspects, par nos gestes de chaque jour et notre réflexion, que tout s’équilibre naturellement, se défend, se protège, se régule.

Pour préserver la vie microbienne du sol et la faune auxiliaire de la vigne, nous pratiquons une lutte biologique par gestion et conservation des habitats, une approche visant à favoriser nos partenaires naturellement présents dans le milieu en préservant et en améliorant leurs habitats via des pratiques culturales douces et d’aménagement du paysage.
Nous cultivons depuis des décennies sans herbicides ni insecticides afin de favoriser les défenses naturelles de la vigne. Dans le respect le plus stricte de nos engagements environnementaux, de la plus minuscule bactérie dans les sols jusqu’aux insectes, oiseaux, mammifères et flore diverse, nous laissons se créer un équilibre naturel.

Tous nos vins en AOC Médoc sont issus de notre propriété certifiée en « Haute Valeur Environnementale » depuis 2013, l’une des premières dans le Médoc, labellisée « Végan » pour sublimer le végétal et préserver le monde du vivant et certifiée en « Agriculture biologique » depuis 2020.
La Faune @chateaulinclassable
La Faune @chateaulinclassable

AVANT  / APRÈS
AVANT / APRÈS
Favoriser l’accueil ou le maintien d’auxiliaires naturels, de la faune sauvage dans nos vignes est le premier pas de notre lutte biologique. (On l’appelle la lutte biologique passive, pourtant bien très active !!). Par exemple, en partenariat avec Syngenta et les Vignerons indépendants de France, nous avons semé un mélange mellifère et faune sauvage (certifié agriculture biologique) sur une ancienne parcelle de vigne. Un couvert végétal bien choisi favorisant la Biodiversité et permettant également de lutter contre l’érosion, d’assurer une période de désinfection du sol avant l’implantation d’un nouveau plantier et d’éviter l’envahissement de plantes indésirables comme le chiendent, les liserons ou les amarantes… un petit exemple d’aménagement parcellaire avec une ressource en fleurs mellifères et zones refuges dans le paysage.

Utiliser ce que l’on trouve dans la nature pour nourrir nos cultures. Nous utilisons des alternatives végétales naturelles. Entre autres une culture sans bétail, sans engrais issus des déjections animales, sans restes des abattoirs (cornes, sang, plumes, os…) avec un enrichissement du sol grâce à l’entretien de sa matière organique (humus, paillage, couverture végétale, légumineuse…). Sur la propriété, l’herbe n’est jamais coupée, mais simplement ROULEE-COUCHEE, pour offrir le gîte et le couvert à une vie intense qui va lutter naturellement contre les prédateurs de la vigne. Ce travail se fait avec le rouleau personnalisé qui permet aussi des économies de temps et de carburant par rapport au fauchage traditionnel. Au sein de nos couverts végétaux, des engrais verts poussent spontanément, par exemple les trèfles blancs et violés apportant naturellement la fertilisation azotée. Ces engrais verts permettent également d’occuper le terrain avec un enherbement naturel maîtrisé, limitant aussi l’apparition d’espèces adventices. Ces couverts végétaux apportent des fleurs pour favoriser la biodiversité, servir de paillage après roulage et être restitués au sol sous forme de matière organique. En roulant ces légumineuses, on contrôle leur croissance tout en les maintenant en vie pour bénéficier de leur apport en azote. 
Zéro Herbicide !                                                                                        

Utiliser ce que l’on trouve dans la Nature pour protéger nos vignes (végétaux, animaux, minéraux, biocontrôle, etc.). En remplacement des insecticides et pour accompagner nos auxiliaires naturels, nous introduisons par exemple des insectes protecteurs appelés « TRICHOGRAMMES ».

Tricholine Vitis est le produit naturel qui contient des micro-guêpes presque invisibles à l’œil nu. Ces insectes s’attaquent aux œufs de tordeuses et les détruisent en quelques jours. Les œufs n’ont pas le temps d’éclore, et donc les larves ne peuvent pas faire de dégâts. Cette introduction d’auxiliaires, participant à notre lutte biologique et biodiversité active, sont issues des méthodes de Biocontrôle… Pour aider la plante à se protéger elle-même, on utilise aussi des produits naturels, dits « de contact », appliqués en surface sur la végétation, empêchant ainsi les maladies de s’y développer. Mais, pour que la plante puisse se constituer de la résistance, nos rendements sont par conséquent obligatoirement limités pour le moment… Zéro Insecticide, zéro produit de Synthèse !

Ces pratiques visent à diminuer notre impact sur l’environnement, en se servant du vivant et de l’existant, tout en restant le moins interventionniste possible… avec une réflexion et observation permanente de chaque jour, pour comprendre et aller dans le sens de la nature, sans imposer nos règles et nos désirs de production. Laisser se créer l’harmonie et la symbiose totale entre Nature et Terroir. Rappelons-nous qu’une AOC doit être avant tout l’expression d’un terroir !
 
Notre terroir est préservé et entretenu de manière naturelle. Sa biodiversité visible et microscopique est favorisée par des méthodes culturales douces, tirées du savoir et du savoir-faire de nos ancêtres et conférant une liberté d’action pour la faune et la flore présentes naturellement sur nos parcelles.

Le vignoble, un écosystème en soi… dans le plus grand respect de notre Biodiversité et de notre Terroir.

L’Inclassable, la Biodiversité en bouteille… par respect pour notre terroir et pour les Consommateurs

« N’ayons pas peur de changer les codes de notre classicisme désuet. Aujourd’hui les consommateurs demandent simplement un retour aux sources, où la Nature, enfin, est véritablement prise en compte.  Je crois faire partie de ce monde et j’ai toute ma vie essayé d’y  apporter ma contribution. Combien d’hommes aujourd’hui ont oublié, ont même renié la nature en voulant diriger eux-mêmes son évolution.

Alors avec mon modeste savoir-faire, depuis cinquante ans, j’essaie de l’écouter, de la comprendre et surtout de travailler pour elle et avec elle, simplement. Le vin, que je vous présente, sera un retour aux sources, un arrêt sur image pour les personnes qui vont le découvrir. Faisons fi des copeaux copulant dans nos vins transformant les goûts de nos terroirs,  fi des vins technologiques, des tanins, des levures aromatiques,  des concentrateurs, des flashs pasteurisations, des désherbants chimiques qui asphyxient nos terroirs, des pesticides nocifs pour la santé humaine et autres produits qui rendent dépendantes nos vignes devenant incapables de se défendre toute seule.

Que cherchons-nous ? Où allons-nous ?
Alors pardon, mais je sors du rang et je veux avec cette bouteille dire, ça suffit !; Je vous présente sur cette étiquette toute cette vie que j’aime passionnément, toute cette intelligence naturelle que j’ai comprise et prise au service de mon terroir et qui me comble et me ravit chaque jour. Moi, simplement je lui fournis le gîte et le couvert. Venez au printemps écouter dans mes vignes ce monde incroyable, venez redécouvrir la vie et la beauté de ce monde minuscule qui depuis des millénaires, travaille sans relâche pour que nous puissions tous continuer à vivre. Et tout ce monde qui m’est indispensable, il faudrait encore que je le cache, avec une étiquette formatée sans âme, sans vie, avec un dessin de château stylisé, se fondant parmi des centaines de bouteilles sur un étal froid, qui voit défiler un monde pressé, blasé et triste, qui n’attend pourtant qu’un signe, qu’un message d’espoir pour retrouver l’envie de se battre pour un monde meilleur. Alors, osons, et retrouvons le meilleur pour oublier le pire !

Notre vin n’est pas forcément le meilleur ni le moins cher. Mais je peux vous assurer qu’il est le plus nature du Médoc ! »
Rémy Fauchey

Pour faire naître, par ce travail intense en amont, des vins Authentiques naturels, nous avons adopté des normes strictes en matière de sécurité et d’hygiène alimentaire dans nos chais, tout en faisant une gestion rigoureuse de l’eau et en recyclant 100 % de nos déchets.
Nous utilisons les levures indigènes naturellement présentes sur le raisin, sans sulfite ajouté lors des vendanges et de la fermentation.
Pas de copeaux, ni d’habillage artificiel. Pas de sucre rajouté, que du degré naturel !

La vinification se déroule de façon la plus naturelle possible, c’est-à-dire de manière peu interventionniste avec un élevage exclusif en Jarres, de fabrication artisanale en terre cuite Toscane, de 500 et 800 litres  permettant de mettre en avant le fruité et l’équilibre du vin dans la tradition millénaire des Premiers vins : pureté, éclat du fruit, précis, gourmand, digeste… en un mot « Nature » !

Tout cela afin de conserver l’expression de nos Vins et de notre Terroir.
 
Accord mets et vin
Sa pureté, son fruité et son éclat lui permet d’être déguster dès sa jeunesse.
Pourquoi pas en apéritif à 16 -17° sans apparat, puis sur un repas tout en convivialité,  pour finir avec une gourmandise.
(L’Inclassable 2016 avec un fondant au chocolat noir… je craque !)

 

Le top 100 qui fait bouger les lignes !

Nous sommes extrêmement fiers de faire partie des 100 meilleures pratiques environnementales aux Trophées Bordeaux Vignoble Engagé 2021, pour la troisième année consécutive, dans la catégorie « Faune & Flore - protection de la Biodiversité ».
Ces trophées ont pour but de récompenser les initiatives vertueuses en matière de Développement Durable.
Nature et Biodiversité à L’Inclassable !

Vignobles Rémy Fauchey

 
 


Vitis & Volutes



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook