Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le « ciné-tourisme », nouveau moteur économique pour les villes françaises





Le 5 Février 2024, par La rédaction

Le tourisme bénéficie à plein des productions cinématographiques et télévisuelles françaises. À travers des exemples concrets tels que « Emily in Paris » ou « Dunkerque », une étude du CNC confirme la position de force du ciné-tourisme qui devient une force économique influente, transformant les décors de fiction en destinations touristiques prisées.


Le pouvoir des écrans sur le tourisme

Le cinéma et les séries télévisées se révèlent être des vecteurs puissants de promotion touristique. Selon une étude de l'IFOP pour le CNC, 80% des touristes étrangers ayant visité Paris en 2023 ont été inspirés par une production cinématographique ou télévisuelle française. La série « Emily in Paris » s'illustre notamment comme une vitrine exceptionnelle pour la capitale, suscitant un intérêt croissant pour la France. 

Le phénomène du ciné-tourisme s'impose désormais comme un critère prépondérant dans le choix des destinations de voyage, rivalisant avec l'influence des réseaux sociaux.

La ville de Dunkerque offre un cas d'étude avec le film « Dunkerque » de Christopher Nolan, qui a engendré des retombées économiques estimées à neuf millions d'euros pour la localité. La mise en avant de la ville dans le titre du film, à la demande de la municipalité, a favorisé une dynamique économique locale, incluant visites guidées et créations d'expositions. De même, la série de téléfilms « Meurtres à... » illustre comment les régions françaises saisissent l'opportunité de se promouvoir en accueillant et en finançant ces productions.

Une popularité à double tranchant

L'étude du CNC révèle également l'impact significatif de ces productions sur les comportements des touristes. À Nice, le film « Brice de Nice » a marqué les esprits, tandis qu'à Sète, des séries telles que « Candice Renoir » ou « Demain nous appartient » ont stimulé le tourisme local. Cette influence se traduit non seulement par une augmentation des visites mais aussi par un intérêt accru pour les produits régionaux.

Cependant, l'effet des productions cinématographiques et télévisuelles sur l'image d'une région peut être ambivalent. À Marseille, par exemple, une partie des touristes a exprimé une perception moins positive de la ville suite à la vision de certaines fictions. Malgré cela, l'attrait global pour ces destinations ne faiblit pas, témoignant de la complexité de l'influence culturelle sur le tourisme.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook