Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le 49-3 une nouvelle fois pour faire passer la loi Macron





Le 15 Juin 2015, par

Bis repetita. Pour faire passer la loi Macron en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, Manuel Valls va user de la disposition 49-3 de la Constitution et donc engager la responsabilité de son gouvernement.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Cette arme ultime que peut utiliser un gouvernement sert faire passer un texte sans sans le vote des députés. Une disposition extrême, sorte d’arme atomique législative, qui avait déjà été utilisée en février dernier pour le premier vote du même texte à l’Assemblée. 

Il s’agissait alors pour le gouvernement de s’éviter une déroute : les frondeurs, cette frange de 30 à 40 députés hostiles aux dispositions contenues dans la loi Macron, auraient alors pu faire capoter le texte. Une perspective qu’a refusé de vivre Manuel Valls et son ministre de l’Économie, et qui n’est évidemment toujours pas d’actualité en seconde lecture.

Le texte sera présenté mardi 16 juin et il devrait donc, sans surprise, passer sans encombres les fourches caudines de l’Assemblée. À moins qu’une motion de censure ne vienne renverser purement et simplement le gouvernement d’ici la fin de la semaine, mais cela apparaît bien peu probable.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : manuel valls

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook