Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Budget 2015 examiné par l’Assemblée nationale





Le 14 Octobre 2014, par

A partir de ce mardi 14 octobre, l’Assemblée nationale va se pencher sur le Budget 2015. Une mouture critiquée de toutes parts, basée sur une prévision de croissance élevée. Problème, la croissance ne sera pas au rendez-vous, et le déficit pas réduit suffisamment. De quoi énerver Bruxelles, pour la troisième fois.


@Shutter
@Shutter

Il faut se rendre à l’évidence. Le Budget 2015 n’est ni révolutionnaire, ni la solution à la crise. Pourtant il est examiné à partir d’aujourd’hui par l’Assemblée nationale. Il prévoit dans le détail de faire pas moins de 21 milliards d’euros d’économies, prises notamment dans la branche famille de la Sécurité sociale, mais également sur les impôts, avec l’augmentation du diesel. 

 

Il se trouve cependant que les 21 milliards d’euros d’économies, une sacré somme en théorie, ne représente pas grand chose à l’aune des prévisions du gouvernement. Ce dernier devrait d’ailleurs dépenser un peu moins en 2015, mais pas assez pour réduire le déficit. Ce déficit est d’ailleurs établi à 4,3 % en 2015 contre 4,4 % en 2014. Infime, on vous dit.

 

Ce qui n’est pas du goût de Bruxelles, qui, pour la troisième fois s’attendait à mieux de la part de l’exécutif français. En effet, le cap des 3 % de déficit pour 2015 est loin d’être à l’ordre du jour, comme l’exigeait le pacte de stabilité européen. D’après le gouvernement, cet objectif ne pourra voir le jour qu’en 2017…

 

Ce que risque la France ? Une amende de la Commission européenne qui risque de perdre patience. Ironie du sort, c’est Pierre Moscovici qui pourrait l’infliger à ses anciens camarades du gouvernement… L’autre solution serait d’exiger plus d’économies, soit 8 ou 10 milliards d’euros. Mais dans ce cas-là, ce sont les ménages qui devraient, de nouveau, trinquer…



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook