Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le CDG Express, un projet désormais « d’utilité publique »





Le 5 Avril 2017, par Anton Kunin

La Préfecture de l’Ile-de-France vient de déclarer comme étant d’utilité publique le projet de liaison ferroviaire entre l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulles et Paris Gare de l’Est. Il est désormais certain comme jamais avant que cet équipement sera bel et bien construit.


CDG Express : L'État assumera l'essentiel du risque financier

Cette déclaration fait suite aux conclusions de la commission d’enquête, rendues le 29 septembre 2016, selon lesquelles le projet CDG Express est « une opération d’infrastructure ferroviaire structurante, répondant à une multiplicité de besoins de mobilité et contribuant à la création d’un ensemble cohérent et complémentaire de moyens de transport ». Fin 2016, le cadre législatif a également été clarifié, permettant la création d’une entreprise commune par SNCF Réseau, Aéroports de Paris et la Caisse des Dépôts. Chacune des trois sociétés y apportera une contribution financière à parts égales, une partie étant également assurée par l’emprunt. Un blocage majeur a par ailleurs pu être dépassé après que l’État a accepté d'assumer la majeure partie du risque financier, en cas de déficit, jusqu'en 2030.

Une taxe sur le billets d'avion et un prix fort pour rentabiliser CDG Express

Car un risque de déficit est présent, le ticket devant coûter 24 euros. C’est certes moins que le coût du trajet en taxi, mais cela reste très supérieur aux 10 euros que coûte actuellement le ticket RATP pour un voyage entre l’aéroport et le centre de Paris en RER B. Le coût du projet (hors exploitation) est estimé à entre 1,4 et 1,6 milliard d’euros hors taxes. Augustin de Romanet, le PDG d’Aéroports de Paris, reste toutefois confiant, invoquant l’instauration en 2024 d'une taxe d’un montant entre 1,1 et 1,40 euros sur chaque passager arrivant ou partant de l’aéroport de Roissy. Autre raison d’espérer un report des passagers sur le rail : la saturation prochaine de l’autoroute A1. En effet, d’année en année, le trafic passagers ne cesse d’augmenter à Roissy.

Prochaines étapes pour CDG Express ? La présentation du cahier des charges en juin 2017, puis désignation par l’État, courant 2018, du prochain exploitant de la ligne. Les travaux devraient être entamés fin 2018 pour un lancement de la liaison ferroviaire fin 2023.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque










Rss
Twitter
Facebook