Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le FMI est pessimiste pour la croissance en zone euro





Le 8 Juillet 2016, par

D'abord, la bonne nouvelle : la croissance de la zone euro cette année devrait être un peu plus forte que prévu. Après l'avoir annoncé à 1,5%, le FMI l'estime maintenant à 1,6%. Voilà qui va donner un peu plus d'ampleur à la reprise économique.


La mauvaise nouvelle, selon le Fonds économique monétaire international, c'est que la situation va se dégrader dès l'année prochaine. L'organisation basée à Washington annonce désormais 1,4% de croissance pour la zone euro en 2017, alors qu'elle devait tourner autour de 1,6%. La principale raison à cette baisse : le Brexit, évidemment.

Dans son rapport annuel, le FMI pointe la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Même si le pays n'est pas dans la zone euro, le Brexit aura nécessairement un impact sur les économies qui utilisent la monnaie unique. L'incertitude qui pèse sur les négociations entre les deux parties n'est pas bon pour les affaires et la finance.

Et s'il n'y avait que ce problème : le FMI craint également les retombées négatives de la croissance mondiale, en phase de ralentissement. La crise des réfugiés qui se poursuit, ainsi que les menaces terroristes vont également peser sur la croissance de la zone et les réformes à mettre en place. Pas besoin de lire entre les lignes pour comprendre que les pays de l'euro entrent dans une zone de turbulences.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : fmi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook