Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le FMI s’inquiète des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine





Le 23 Mai 2019, par Olivier Sancerre

Le FMI s’inquiète des répercussions de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. D’après le Fonds monétaire international, la croissance mondiale pourrait en pâtir cette année.


La tension entre Washington et Pékin est montée d’un cran ces derniers jours, suite au décret de Donald Trump qui interdit toutes relations commerciales entre Huawei et les entreprises américaines. Ce nouveau coup de semonce contre un géant chinois est de nature à dégrader des relations déjà difficiles entre les deux plus grandes économies de la planète, l’administration Trump ayant de plus relevé les taxes douanières à 25% sur 200 milliards de dollars supplémentaires de biens importés depuis la Chine. Des tarifs qui provoquent une réciprocité : Pékin augmentera ses droits de douane sur 60 milliards d’importations américaines à partir du 1er juin… Ce jeu de dupes est de nature à dégrader les échanges commerciaux entre les deux pays, ce qui a des répercussions sur la croissance mondiale.

Le FMI avait déjà abaissé sa prévision de croissance à 3,3% pour 2019 (soit 0,3 point de moins que l’an dernier). L’institution de Washington prédisait un trou d’air au premier semestre, et un rebond pour les six derniers mois de l’année, en pariant sur un apaisement de la guerre commerciale sino-américaine. À l’époque, on évoquait la signature d’un accord, mais finalement rien n’a été décidé. Pire encore, l’escalade s’est poursuivie…

Par conséquent, le FMI prévient d’une nouvelle détérioration du climat économique au second semestre. La cheffe économiste Gita Gopinath explique que l’impact de la croissance mondiale des tensions entre les États-Unis et la Chine reste « relativement modeste ». Mais le regain dans l’escalade pourrait « sérieusement détériorer le climat des affaires et la confiance des marchés financiers, perturber les chaînes de production et compromettre la reprise de la croissance mondiale prévue en 2019 ». Une manière d’annoncer préventivement que la croissance pourrait être encore moins élevée qu’attendu.



Tags : fmi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook