Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Japon va reprendre la chasse commerciale à la baleine





Le 27 Décembre 2018, par

En décidant de se retirer de la Commission baleinière internationale (CBI), le Japon va pouvoir relancer la chasse commerciale à la baleine. À la consternation de l’Union européenne, des États-Unis et de nombreux autres pays.


Les réactions à cette décision de quitter la CBI ne se sont pas fait attendre. L’Australie, la Nouvelle-Zélande et d’autres ont fait part de leur déception. De fait, le Japon entend relancer la chasse commerciale à la baleine et ce, à compter du mois de juillet. Depuis 1986, le pays exploitait une faille dans le moratoire de la commission qui lui permet de chasser les cétacés à des fins de recherche scientifique. Dans les faits, la viande des baleines capturées par ce biais finissait sur les marchés japonais. 

Le Japon, qui rejoint l’Islande et la Norvège dans la chasse commerciale à la baleine, indique cependant que cette pratique restera confinée aux eaux territoriales et à la zone économique exclusive ; les eaux de l’Antarctique et l’hémisphère sud seront donc épargnées. Par ailleurs, le pays s’engage à respecter les calculs des quotas de la CBI afin de ne pas épuiser les ressources. L’an dernier, le Japon a chassé 596 baleines à des fins de recherche. La Norvège a prélevé 432 cétacés, et l’Islande 17 pour en faire le commerce.

Le pays a tenté de faire adopter un texte au sein de la CBI qui aurait créé deux voies : d’un côté la préservation des baleines, de l’autre la chasse commerciale. Mais ce projet a échoué, notamment en raison de l’opposition de l’Union européenne, de l’Australie et des États-Unis. D’où la décision du Japon de finalement quitter la CBI qui compte 89 pays.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : baleine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook