Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le bitcoin débarque à la Bourse de Chicago





Le 18 Décembre 2017, par Anton Kunin

La Bourse de Chicago vient de lancer la cotation de contrats à terme sur le bitcoin. L’arrivée de la cryptomonnaie sur cette grande bourse sous forme d’un produit dérivé pourrait bien attirer un nouveau public, y compris des investisseurs institutionnels.


Pour la première fois, les investisseurs institutionnels peuvent acheter des bitcoins

En bientôt dix ans d’existence du bitcoin, son arrivée sur une grande bourse américaine est un jalon important dans l’histoire de la première des cryptomonnaies. Aux yeux de la Chicago Mercantile Exchange et du régulateur du moins, avec cette accession à la cotation le bitcoin acquiert ses lettres de noblesse.

Coté parmi des centaines d’autres produits dérivés sur des valeurs telles que le cours du pétrole, celui de l’or, du blé, de l’euro-dollar ou encore des actions, ce contrat à terme sur le bitcoin pourra être acheté et revendu tout aussi facilement, une circonstance qui pourrait très bien inciter les investisseurs jusqu’ici frileux vis-à-vis du bitcoin à se lancer. Mais, plus important encore, le bitcoin étant désormais « emballé » dans un contrat à terme, les investisseurs institutionnels peuvent enfin en acheter. Si le mystère quant à leur appétit (ou son absence) vis-à-vis d’un tel investissement reste entier, une chose est sûre : désormais, la loi leur permet d’y investir.

Le mystère quant à l’avenir du cours du bitcoin reste entier

Un contrat à terme est un produit financier dérivé. En achetant ce contrat, l’acquéreur reçoit un bénéfice si à la date définie dans le contrat le cours de l’actif sous-jacent (en l’occurrence, le bitcoin) atteint le niveau défini dans le contrat.

Au cours de la première heure de cotation, 200 contrats ont été achetés, le prix visé de chacun desquels est supérieur à 20 000 dollars. À l’heure de leur achat, ces contrats s’échangeaient à 19 310 dollars.

Ce début de la cotation du bitcoin sur une grande bourse pourrait susciter un intérêt considérable pour la cryptomonnaie, entraînant une poursuite de l’envolée de son cours. Mais un scénario inverse est tout aussi possible : une fois bitcoin aura un peu augmenté, ses détenteurs pourraient très bien être tentés de fixer leurs profits en vendant leurs stocks… ce qui précipitera la chute de son cours.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook