Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le bon cru 2023 pour l'industrie automobile





Le 2 Janvier 2024, par Aurélien Delacroix

En 2023, le marché automobile français a enregistré une croissance significative marquée par un bond des ventes de voitures électriques et hybrides rechargeables. Les perspectives pour 2024 suggèrent néanmoins un ralentissement.


Les voitures électriques en forte progression

2023 peut être qualifié de « bonne année » pour le marché automobile français, qui a enregistré une hausse de 16,07 %, avec 1.774.729 voitures particulières neuves mises en circulation. Cette performance est d'autant plus notable que le secteur a vu une augmentation considérable des immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables, représentant ensemble 26 % du total. François Roudier, responsable de la communication de la Plateforme automobile (PFA), souligne ce succès, mais rappelle que les défis industriels de 2022, notamment liés aux pénuries de composants électroniques, ont tempéré cet enthousiasme.

Les voitures électriques ont particulièrement brillé, avec une progression de 47 % par rapport à l'année précédente, et les hybrides rechargeables ont suivi cette tendance avec une croissance de 34 %. Le Model Y de Tesla s'est imposé comme le modèle électrique le plus vendu, se classant huitième en termes de mise en circulation dans le pays.

Malgré ces avancées, 2024 semble s'annoncer sous des auspices moins favorables. François Roudier évoque un ralentissement des nouvelles commandes et mentionne les défis posés par une économie inflationniste. Grégory Pelletier, directeur de la rédaction de L’Argus, partage cette analyse en pointant les choix compliqués des consommateurs entre les différents types de véhicules dans ce contexte.

Une année automobile 2024 en suspens

Le marché est resté en dessous du seuil des deux millions de véhicules immatriculés, un cap habituellement franchi avant la pandémie. Cette tendance s'explique par la baisse des ventes de voitures d'entrée de gamme et une orientation vers des véhicules plus hauts de gamme.

Le durcissement du bonus écologique prévu pour le 15 mars 2024 pourrait également influencer le marché. Les nouveaux critères, qui favorisent les véhicules produits en France et en Europe, excluent des modèles importants fabriqués en Chine, comme la Tesla Model 3 et la Dacia Spring. Cette modification pourrait ralentir la transition vers l'électrification, un phénomène déjà observé dans d'autres pays.

Du côté des constructeurs, Stellantis domine toujours le marché, mais Renault, avec une augmentation significative de ses parts, commence à le rattraper. La Renault Clio V s'est distinguée comme la voiture la plus mise en circulation, devançant le Peugeot 208.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook