Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le chèque est le moyen de paiement le plus fraudé en France





Le 9 Juillet 2019, par La rédaction

Le chèque a été le moyen de paiement qui a connu le plus de fraudes l'an dernier, selon la Banque de France. En 2017, c'était la carte bancaire qui détenait ce triste trophée.


Le troisième rapport annuel de l'Observatoire sur la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France pointe du doigt le chèque, désormais le moyen de paiement le plus fraudé dans l'Hexagone. Le montant des fraudes par chèque a atteint 450 millions d'euros en 2018, soit une progression annuelle de 52%, souligne l'institution. Le moyen de paiement représente 43% du montant des fraudes, alors qu'il ne pèse que 7% du nombre de transactions scripturales. Le chèque prend la place de la carte bancaire comme principal moyen de fraude ; celle-ci représentait tout de même 38% du montant des fraudes l'an dernier.

La Banque de France relève que 0,05% des chèques émis en 2018 étaient frauduleux. Un taux en hausse (il était de 0,03% l'année précédente), ce qui est notable dans un contexte où l'usage du chèque comme moyen de paiement est globalement en retrait. L'institution note toutefois que la hausse de la fraude enregistrée l'an dernier est le fruit d'un « phénomène de rattrapage » : il y a tout simplement « une meilleure comptabilisation des déclarations de fraude par les banques ».

François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, a expliqué qu'au fur et à mesure, « nous faisons des gros progrès sur la sécurité des autres moyens de paiement, il y a une tendance au report des fraudeurs et de la fraude vers le maillon plus fragile qu'est le chèque ». Deux modes opératoires pour la fraude sont en œuvre : « d'une part, l'utilisation frauduleuse de chèques perdus ou volés, en forte augmentation par rapport à 2017, et d'autre part la falsification d'un chèque régulièrement émis », d'après le rapport.



Tags : chèque

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook