Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le coronavirus pourrait coûter 1.100 milliards au PIB mondial





Le 21 Février 2020, par Paolo Garoscio

Apple met en garde les investisseurs sur ses résultats, le MWC 2020 est annulé, le tourisme et le secteur des transports souffrent… quel sera, sur l’économie, le réel impact de la pandémie de coronavirus ? Le cabinet Oxford Economics a tenté de l’estimer en se basant sur deux scénarios : un grave, l’autre catastrophe.


Le scénario 1 : la pandémie se limite à l’Asie

Pixabay/Free-Photos
Pixabay/Free-Photos
Berceau de la contamination par le Covid-19, qui compte plus de 76.000 cas confirmés et plus de 2.200 décès, le continent asiatique est le premier touché par la pandémie. La Chine a déjà annoncé des mesures économiques d’envergure pour relancer l’activité alors que des millions de personnes sont encore en quarantaine et que le nombre de cas ne cesse d’augmenter de jour en jour.

Oxford Economics veut toutefois croire qu’il est possible de contenir le virus sur le continent asiatique ce qui permettrait d’éviter une pandémie de niveau mondial. C’est l’hypothèse la plus optimiste pour le cabinet, mais qui va malgré tout coûter cher à l’économie mondiale : 400 milliards de dollars de PIB en moins en 2020, soit une croissance mondiale amputée de 0,5%. Une analyse conforme à celles déjà rendues publiques.

Le scénario catastrophe : une pandémie globale

Le cabinet a toutefois émis une hypothèse qui est le scénario craint par tout le monde ; que la pandémie devienne mondiale et que l’ensemble de la planète se retrouve dans une situation de crise. Un scénario réaliste, bien que ses chances soient minces du fait des mesures prises par l’ensemble des pays.

Toutefois, s’il devait devenir réalité, l’impact sur l’économie mondiale serait énorme. Selon Oxford Economics, cela pourrait coûter jusqu’à 1.100 milliards de dollars, soit une croissance amputée de 1,3% pour la seule année 2020. La zone euro et les États-Unis pourraient même rentrer en récession, ce qui ne manquerait pas d’avoir des conséquences à moyen terme.

 





1.Posté par alfred le 27/02/2020 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
face au risque infectieux qui peut être particulièrement élevé dans les milieux confinés des stades, aéroports, gares et moyens de transport collectifs mais aussi dans les lieux de travail comme les bureaux ou ateliers, il faut penser aux mesures de prévention et de protection des personnes en cas d’ épidémie / pandémie avérées ! : http://officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=556

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook