Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le coût de l'immigration clandestine





Le 8 Octobre 2014, par

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) s'est lancé dans un calcul pratiquement impossible : évaluer le « chiffre d'affaires » de l'immigration clandestine. Le résultat, bien que partiel, est impressionnant.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les revenus générés par l'immigration clandestine entre l'Amérique du Sud et l'Amérique du Nord, ainsi qu'entre l'Afrique et l'Europe représenteraient 5 milliards d'euros par an. C'est sans compter le business des passeurs en Asie qui sont autrement mieux structurés que sur les deux autres continents, avec des filières organisées comme des entreprises (discrètes, certes).
 
Cette estimation forcément partielle n'en reste pas moins conséquente. En Europe, elle est le fait de « micro-réseaux » opportunistes sans vraiment de moyens, comme on peut le voir à l'état des vieux rafiots qui parcourt la mer Méditerranée avec à leur bord, des dizaines de pauvres bougres embarqués dans l'aventure de l'« eldorado » européen.
 
Un passage sur le vieux continent est facturé 10 000 euros, certains passeurs poussant le prix à 30 000 euros pour une « réussite assurée ». De tels prix poussent les candidats à l'immigration clandestine à s'endetter lourdement auprès de leurs familles et de leurs villages. Quitte à mettre ses proches sous « caution » et à rembourser son passage durant des années.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : immigration

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook