Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le coût du tabagisme fait doubler le prix du paquet





Le 24 Mars 2015, par

Le tabagisme coûte cher. Aux caisses de l’État qui doit financer le coût de la prise en charge des fumeurs, mais aussi pour les entreprises qui voient décliner leur productivité. Le cabinet de conseil Microeconomix estime ainsi que le prix du paquet de cigarettes, si la facture totale devait être prise en charge par le fumeur, serait alors doublé.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le calcul est simple. Le cabinet a additionné les 16,3 milliards d’euros de dépenses de santé imputables au tabagisme, avec les 3,3 milliards d’impôts que ne paieront jamais les fumeurs morts prématurément, et les 55 millions engloutis dans la prévention et la recherche. Si le décompte devait en rester là, le prix du paquet de cigarettes aurait vocation à… baisser.

Car l’État encaisse 14 milliards d’euros en taxes et TVA sur les paquets de cigarettes, ainsi que les 6,6 milliards de retraites qui ne seront pas reversés aux fumeurs à la mortalité précoce. L’impact final est même positif, de 1 milliard d’euro : le prix du paquet devrait donc, dans ce schéma, s’établir à 6,62 euros, soit 38 centimes de moins que le prix du paquet de référence.

Mais le calcul ne s’arrête pas là. Le cabinet y ajoute en effet les 16 milliards d’euros de productivité perdue par les entreprises, une somme due à l’absence des travailleurs fumeurs… ou de leur mort.  En tout et pour tout, le prix « réel » du paquet de cigarettes devrait être de 13,07 euros pour éponger le vrai coût du tabagisme en France.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tabagisme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook