Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le créateur de ChatGPT veut 7.000 milliards de dollars pour construire des puces informatiques





Le 12 Février 2024, par La rédaction

Sam Altman, à la tête d'OpenAI le créateur de ChatGPT, se lance dans un projet fou qui pourrait transformer radicalement le secteur des semi-conducteurs. Ce plan colossal nécessiterait un investissement de 7.000 milliards de dollars, somme qui dépasse de loin le produit intérieur brut (PIB) de nations entières comme la France !


Un projet pharaonique pour repenser l'industrie des semi-conducteurs

Selon le Wall Street Journal, Sam Altman envisage de construire des dizaines d'usines de fabrication de puces à travers le monde, en se tournant vers des investisseurs de taille. Y compris des gouvernements comme celui des Émirats Arabes Unis, et des géants industriels tels que le groupe japonais SoftBank et le fabricant de puces taïwanais TSMC.

L'initiative d'Altman s'inscrit dans un contexte de pénurie aiguë de semi-conducteurs, exacerbée par la crise du Covid-19 et une demande croissante liée à l'essor de l'intelligence artificielle générative. Cette technologie, qui permet de générer du texte, des images, et des sons à partir de simples requêtes, requiert des quantités massives de puces informatiques avancées. La production de ces composants essentiels est aujourd'hui concentrée entre les mains de quelques acteurs dominants, notamment NVIDIA, leader incontesté dans le domaine des cartes graphiques utilisées pour l'IA.

L'intelligence artificielle à la manœuvre

Le projet d'Altman ne se contente pas de répondre à un besoin technologique. Il pourrait également redessiner les lignes de force de l'économie mondiale et de la géopolitique internationale, particulièrement dans le domaine stratégique des semi-conducteurs, au cœur des tensions entre grandes puissances comme les États-Unis et la Chine. Les ambitions d'Altman, si elles se concrétisent, pourraient modifier profondément l'infrastructure mondiale de production de puces et l'accès à la technologie de pointe nécessaire à l'intelligence artificielle.

OpenAI, par la voix d'une porte-parole, a souligné l'importance des discussions en cours pour le développement de l'infrastructure mondiale et des chaînes d'approvisionnement nécessaires à cette entreprise. Le créateur de ChatGPT s'engage également à maintenir le gouvernement américain informé de ses avancées.

Cette initiative, si elle aboutit, pourrait non seulement résoudre la pénurie de puces mais aussi démocratiser l'accès à l'intelligence artificielle, en rendant cette technologie plus abordable et disponible à travers le monde. Toutefois, les défis sont considérables, tant sur le plan technique que financier et politique. Le chemin vers la réalisation d'un tel projet est semé d'embûches, mais l'impact potentiel sur l'avenir de la technologie et de l'économie mondiale est incommensurable.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook