Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le déficit de la Sécu moins profond que prévu





Le 17 Mars 2022, par François Lapierre

C'est la divine surprise : les comptes de la sécurité sociale sont moins dégradés que prévu. En 2021, le déficit est toujours là mais il est un tiers moins élevé que ce que craignaient les prévisions.


Amélioration des comptes de la Sécu

En 2020, le déficit des comptes de la sécurité sociale s'est hissé à 38,7 milliards d'euros : un record qui s'explique bien sûr par la crise sanitaire qui a accéléré les dépenses pour faire face. Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics, a expliqué devant la commission des affaires sociales du Sénat que le solde pour 2021 est « largement moins dégradé que ce qui était prévu ». 

En décembre dernier, les prévisions planchaient sur l'hypothèse d'un déficit de 33,5 milliards d'euros : il a été ramené à 24,6 milliards, un rabotage d'un tiers sur les estimations. Même si les comptes restent évidemment dans le rouge, le redressement n'en demeure pas moins rapide et de grande ampleur. C'est la conséquence de la très bonne santé de l'économie française l'an dernier.

Des recettes (et des dépenses) en hausse

Les recettes de la Sécu ont ainsi connu une croissance de 9,7% l'an dernier. Les cotisations ont été plus nombreuses (3,9 milliards d'euros), tout comme les impôts et les prélèvements sur les indépendants représentant respectivement 1,5 et 1 milliard d'euros. Par ailleurs, les organismes ont récupéré la provision de 1,8 milliard d'euros qui était consacré aux reports de paiement accordés aux entreprises.

Si les recettes ont augmenté, les dépenses également en raison de la cinquième vague de l'épidémie : elles se sont établies à 239,5 milliards d'euros, soit 700 millions de plus que prévu. Olivier Dussopt a expliqué que l'accélération de la campagne de dépistage en fin d'année dernière a aussi contribué à cette accélération des dépenses. Le ministre estime que ces résultats pourraient avoir un « effet positif sur le solde de l'exercice 2022 et des années suivantes ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook