Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le déficit public de la France en 2013 est supérieur aux objectifs du gouvernement





Le 31 Mars 2014, par

Au lendemain des élections municipales qui ont vu la droite prendre de nombreuses villes et se réjouir, l’Insee publie les chiffres du déficit public français pour 2013 et ils ne sont guère favorables au gouvernement. En 2013, le déficit public du pays a été supérieur à ce que s’était fixé le gouvernement et même ce qu’avait prévu Bruxelles pour la France.


cc/flickr/jinod
cc/flickr/jinod
Ce lundi 31 mars 2014 les chiffres du déficit public pour 2013 ont été rendus publics par l’Insee. Au lieu des 4,1% prévus par le gouvernement et que Bruxelles estimait déjà difficiles à tenir puisque l’Union Européenne prévoyait 4,2% de déficit pour la France en 2013, le déficit s’est établi à 4,3% du PIB. Une défaite de plus pour le gouvernement qui est fortement menacé par un remaniement d’envergure.

La dette du pays a atteint 1 925,3 milliards d’euros, l’équivalent de 93,5% du PIB français, et se rapproche dangereusement de la barre symbolique des 2 000 milliards d’euros, soit des 100% du PIB. Avec ces nouvelles données, il apparaît de plus en plus difficile pour le gouvernement de tenir sa propre feuille de route pour les deux années à venir.

En effet, et afin de se conformer aux volontés de Bruxelles, le gouvernement veut réduire le déficit à 3,6% pour 2014 et à 2,8% pour 2015 (et atteindre ainsi le seuil imposé par Bruxelles de 3% maximum par pays). Un objectif déjà très incertain pour la Cour des Comptes qui avait émis un avis là-dessus en janvier 2014 et dont les craintes semblent se confirmer.

Toutefois, l’Insee a également publié les chiffres de la croissance pour 2013 et elle atteint 0,3% soit le niveau d’avant la crise de 2008. Une première bonne nouvelle qui devrait permettre au gouvernement de se féliciter un peu après les différents échecs consécutifs de ces derniers jours : chômage, municipales et déficit…


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook