Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le droit à la déconnexion dans le projet de loi El Khomri





Le 18 Février 2016, par

Le projet de loi El Khomri contient un dispositif qui risque de provoquer quelques maux de tête chez les employeurs : le « droit à la déconnexion ». Les salariés connectés vont de leur côté pouvoir souffler en dehors des heures de bureau.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Ce droit, qui cherche à garantir « l’effectivité du droit au repos », devra être mis en place dans les entreprises d’ici à la fin de l’année 2017. Il en va de l’équilibre entre l’espace professionnel et la sphère privée — il est parfois difficile de faire abstraction d’un e-mail de travail le soir ou le week-end.

Les entreprises devront intégrer les modalités de ce droit lors de la négociation annuelle sur la qualité de vie au travail. Obligation leur est faite d’assurer le respect du temps de repos et les congés. L’article 25 du projet de loi stipule que sans accord, « l'employeur définit ces modalités et les communique par tout moyen aux salariés de l'entreprise ». Une charte sera mise en place dans les entreprises d’au moins 300 salariés. Elle doit prévoir des « actions de formation et de sensibilisation des salariés à l'usage des outils numériques ».

Les entreprises du numérique et du conseil ont déjà mis en place un tel droit, en 2014. D’autres sociétés, comme Orange, se penchent également sur la question sans attendre la loi. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : travail

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook