Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gendarme de la Bourse américaine vise Elon Musk





Le 28 Septembre 2018, par

Elon Musk, le fondateur et patron de Tesla, est dans le collimateur de la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, qui l'accuse de fraude et de tromperie. Une accusation sérieuse qui pourrait l'empêcher de diriger une entreprise cotée.


Début août, le PDG de Tesla faisait sensation en annonçant sur Twitter son intention de sortir l'entreprise de la vote boursière, lorsque le cours de l'action atteindra 420 $. Il concluait son message explosif en affirmant que le financement de l'opération était « assuré ». Cela signifiait qu'Elon Musk avait trouvé un financement à hauteur de 70 milliards de dollars, la valorisation de Tesla à l'époque. Mais il ne s'était pas arrêté en si bon chemin en affirmant plus tard qu'il avait le soutien des investisseurs…

Des tweets « faux et trompeurs », selon la plainte de la SEC, et qui ont eu pour effet de faire gonfler artificiellement le titre Tesla à Wall Street. Rendant au passage Elon Musk un peu plus riche : il détient en effet un cinquième du capital du constructeur automobile… Mais voilà, rien dans cette affaire n'était véritablement assuré. D'une part, le PDG avait besoin de l'accord des actionnaires ; et puis finalement Elon Musk n'avait le soutien d'aucun fonds d'investissement pour son aventure.

Quelques semaines plus tard, il annonce l'arrêt de cette initiative. Mais la SEC ne l'entend pas de cette oreille. Si la poursuite devait donner raison au régulateur, Elon Musk pourrait être interdit de diriger une entreprise cotée. De fait, il pourrait ne plus être en mesure de rester en place à la tête de Tesla. La première sanction, c'est la baisse de l'action Tesla qui, suite à l'annonce du dépôt de plainte, a fondu de 10%…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tesla

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook