Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement espère voir fleurir les réouvertures de cafés et de restaurants





Le 5 Mai 2021, par Olivier Sancerre

Le gouvernement souhaite que les cafés et les restaurants rouvrent leurs portes dès le 19 mai, même s'ils ne pourront proposer que leurs terrasses dans un premier temps.


Des réouvertures avec des contraintes

La France va rouvrir à compter du 19 mai : les cafés, les bars, les brasseries et les restaurants pourront de nouveau accueillir des clients sur leurs terrasses. Le couvre-feu reste cependant d'actualité (21h) et il ne faudra pas plus de six convives par table. « Il est évident que chacun doit reprendre l’activité. Les restaurateurs qui nous ont beaucoup demandé de rouvrir, je ne comprendrais pas pourquoi certains resteraient fermés », a expliqué Alain Griset, le ministre délégué aux PME, au micro de Sud Radio.

À partir du 9 juin, le couvre-feu sera retardé à 23h, tandis que les établissements pourront rouvrir leurs salles, dans des capacités limitées. Il faudra attendre le 30 juin pour que le couvre-feu disparaisse, et avec lui les jauges de clients. Du moins, si la situation sanitaire le permet. Pour soutenir cette réouverture progressive, Alain Griset a rappelé que le fonds de solidarité avait été prolongé et qu'il sera possible d'en bénéficier, à partir de juin, peu importe le manque à gagner.

Le gouvernement met la main à la poche

Des soutiens spécifiques sont prévus pour d'autres secteurs d'activité, comme dans l'habillement, la chaussure, le sport et la maroquinerie. Ces commerces en situation de surstocks toucheront une aide le 25 mai, dont le montant sera de 80% de la somme reçue en novembre dernier au titre du fonds de solidarité. Pour l'événementiel, Alain Griset reconnaît que les carnets de commande mettront du temps avant de se remplir. Et dans les hôtels, il faudra faire avec un « manque de clients » pendant une période indéterminée en fonction des villes.

Interrogé sur la possibilité d'un décalage ou d'un changement dans la durée des soldes d'été, il annonce qu'une décision sera donnée dans les quinze jours. Par ailleurs, à l'heure actuelle il n'existe pas de demande pour une troisième période promotionnelle, une « opération flash ». Néanmoins, le gouvernement se dit à l'écoute des professionnels, « tout est envisageable » pour Alain Griset.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook