Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement fait pression sur Ford pour la réindustrialisation du site de Blanquefort





Le 3 Mars 2019, par

Le gouvernement veut mettre Ford au pied du mur, afin que le constructeur automobile investisse pour réindustrialiser le site de l’usine de Blanquefort qui fermera ses portes cet été.


La fin de semaine a été l’occasion pour l’exécutif de mettre une grosse pression sur Ford afin que l’entreprise finance la réindustrialisation de l’usine de Blanquefort, près de Bordeaux. Vendredi, Emmanuel Macron a déclaré que l’État allait « forcer » le constructeur américain à payer pour la revitalisation du site. Samedi, c’est Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’État à l’Économie, d’annoncer que le gouvernement pouvait pousser Ford à mettre sur la table les millions d’euros nécessaires à la reconversion de l’usine.

Ce dimanche, nouvelle salve de Bruno Le Maire. Dans Le Parisien Dimanche, le ministre de l’Économie précise les intentions du gouvernement : « J'ai également demandé à Ford qu'il affecte 20 millions d'euros à la réindustrialisation du territoire. Ils se sont engagés à revenir vers nous en début de semaine ». L’administration doit donner ce lundi son avis sur le plan social mis en place par Ford ; il faut s’attendre à ce que l’exécutif pousse l’entreprise à muscler ses propositions de suivi des salariés de l’usine de Blanquefort.

Bruno Le Maire veut que ce plan social soit « généreux et solide ». L’entreprise a déjà annoncé des mesures d’aide au retour à l’emploi et à des formations. « Ford doit aussi prendre à sa charge la dépollution », assure le ministre. Ford, dont la volonté de fermer le site remonte au début de l’année dernière, a refusé l’offre de reprise de Punch Powerglide. Le constructeur est présent à Blanquefort depuis 1972.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Ford

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook