Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement lance un nouveau produit d'épargne pour soutenir les PME





Le 30 Septembre 2020, par Olivier Sancerre

Le gouvernement veut apporter des fonds aux entreprises qui démarrent, tout en rendant utile l'épargne colossale des Français. Dans cette optique, il crée un nouveau produit de placement en lien avec Bpifrance. Ticket d'entrée : 5.000 euros.


Attirer l'épargne vers les entreprises

Depuis le confinement, les Français ont mis de côté 90 milliards d'euros sur le Livret A. Un produit d'épargne qui rapporte peu (0,5%, un rendement plancher historique) et qui ne profite pas aux entreprises. Le taux d'épargne tel que calculé par l'Insee s'élève à 27,4% pour cette année, contre 14,9% en 2019. Pour attirer un peu de ce bas de laine vers l'économie réelle, le ministère de l'Économie lance un nouveau fonds baptisé Bpifrance Entreprises 1. Ce produit se compose de 1.500 PME et jeunes entreprises, majoritairement françaises et non cotées. Il sera disponible dès le 1er octobre dans le réseau bancaire ainsi que sur le site de Banque publique d'investissement.

« Si [les Français] veulent investir dans le tissu industriel français, ils pourront le faire », a expliqué Bruno Le Maire au micro de LCI. Mais il faudra être un investisseur avec un bas de laine déjà constitué, puisque le ticket minimal d'entrée est fixé à 5.000 euros, bloqués pendant cinq ans. La maturité du fonds est de 6 ans, avec une prolongation supplémentaire possible d'une année. Bpifrance Entreprises 1 est composé « à partir de fonds français de capital-investissement dans lesquels Bpifrance investit au titre de son activité de fonds pour accompagner le développement de l'économie française ».

Durée de six ans

Ce produit est présenté comme une manière pour les Français de « diversifier » leurs supports d'épargne, ajoute le ministre de l'Économie. Ce fonds pourrait attirer tous ceux qui croient dans le tissu industriel français. Le risque n'est pas nul, puisque la somme investie n'est pas garantie. En revanche, « au bout du compte, on peut avoir une rentabilité plus importante que celle d'un livret A ou d'un livret de développement durable », assure Bruno Le Maire.

Au vu du rendement très faible de ces deux livrets, il ne devrait pas être très compliqué pour ce nouveau fonds d'épargne de faire mieux. Si le ministre prévient que « ce n'est pas pour tous les épargnants, soyons clairs », il présente ce produit d'épargne comme « une forme de patriotisme économique, vous aidez les PME à se développer sur le territoire ».



Tags : épargne

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook