Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement pourrait renoncer aux hausses de taxes sur les carburants





Le 5 Décembre 2018, par

Après le moratoire de six mois sur la hausse des taxes sur le carburant, le gouvernement serait prêt à aller encore plus loin pour satisfaire les revendications des « gilets jaunes ».


Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a ainsi expliqué sur RTL que l’exécutif était prêt à « renoncer » purement et simplement à la hausse des taxes sur le carburant, si la concertation de trois mois n’aboutit pas. Celle-ci doit se dérouler au niveau local du 15 décembre au 1er mars, avec une feuille de route à la fois simple et complexe : trouver des mesures d’accompagnement « justes et efficaces » pour la transition écologique. « Si on ne trouve pas de solution, on y renoncera », a martelé Benjamin Griveaux, expliquant : « On ne fait pas de la politique pour avoir raison. On fait de la politique pour que ça marche ».

Un discours calibré pour répondre au mouvement des « gilets jaunes » qui a embrasé Paris ces derniers samedis. Et qui pourrait bien une fois encore provoquer de gros dégâts matériels et peut-être humains ce samedi 8 décembre, durant lequel une nouvelle manifestation est prévue. Le gouvernement et Emmanuel Macron ont longtemps tenu une posture ferme : pas de changement prévu sur la trajectoire de la taxe carbone. Mais les événements récents les ont poussé à revoir leur position.

Et ce n’est pas tout. L’impôt sur la fortune (ISF), qui s’est transformé en début de quinquennat en impôt sur la fortune immobilière (IFI), est aussi une des cibles des manifestants. Le porte-parole du gouvernement n’a pas fermé la porte à un rétablissement de l’ISF : « si quelque chose ne marche pas, on n’est pas idiot, on va le changer », a-t-il indiqué. Néanmoins, il demande 18 à 24 mois pour que la mesure fasse effet. La mesure sera évaluée à partir de l’automne 2019.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook