Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement revoit la prévision de croissance à la baisse pour 2018





Le 10 Septembre 2018, par

La croissance en France ne sera pas de 2% cette année. La prévision du gouvernement a été revue à la baisse, a convenu Bruno Le Maire au micro de France Inter ce lundi.


La croissance de l'économie française ne sera pas de 2% en 2018. Le ministre de l'Économie l'a admit ce lundi 10 septembre à France Inter ; en conséquence, il a revu à la baisse la progression du PIB pour cette année, qui devrait finalement s'établir à 1,7%. Bruno Le Maire explique ce trou d'air par les aléas dans la conjoncture, qu'il s'agisse de la hausse des prix du pétrole, les grèves du printemps (les mouvements sociaux ont « coûté » 0,1 point de croissance) ou encore la « dépendance aux importations ». La balance commerciale est toujours dans le rouge.

Le patron de Bercy a tout de même tenu à relativiser : « la moyenne des dix dernières années c'est 0,8%. Donc, ce n'est pas si mal ». Le gouvernement se range ici à l'avis de plusieurs organismes qui, à l'instar de l'Insee, avait revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour 2018. La Banque de France se montre un peu plus optimiste en pariant sur le chiffre de 1,8%. Le gouvernement n'avait donc pas vraiment le choix que de revoir à son tour son estimation à la baisse, les deux premiers trimestres affichant un taux de 0,2% de croissance chacun (contre 0,7% sur les trois derniers mois de 2017).

Le deuxième semestre devrait être mieux orienté : la Banque de France prévoit ainsi une croissance de 0,4% au troisième trimestre. Pas de quoi pourtant permettre à la machine économique tricolore de remonter vers les 2% espérés. Cette croissance en berne va aussi faire flancher le déficit public qui s'affichera à 2,6% du PIB cette année, contre les 2,3% prévus auparavant. Bruno Le Maire a assuré que la France resterait sous les 3% en 2019.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook