Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement veut redynamiser 1.000 petites gares





Le 6 Juillet 2021, par Olivier Sancerre

Les petites gares vont-elles devenir des pôles de service public ? C'est l'ambition du gouvernement qui va lancer un plan de redynamisation pour 1.000 d'entre elles.


Plus d'humains dans les gares

Le rapport de la Défenseure des droits, la semaine dernière, a fait l'effet d'un électrochoc au sein du gouvernement. Celle-ci déplorait qu'il n'y ait aucun agent, ni guichet, ni distributeur automatique dans les points d'accès non gérés (PANG), ces haltes à partir desquelles les voyageurs sont donc dans l'incapacité d'acheter des billets. Avec pour conséquence un risque de verbalisation en montant dans le train, puisqu'il n'est plus possible d'acheter un billet à tarif normal auprès du contrôleur…

Pour répondre à cette difficulté, le gouvernement a l'intention de mettre en place un plan pour les petites gares. « Partout où cela sera pertinent, il y aura à nouveau des gens dans les gares », a expliqué le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, auprès de BFM TV et Le Parisien. Ce plan vise à « redynamiser, régénérer » 1.000 petites gares : il s'agit de répondre à ces cas qui sont sources d'inégalités de traitement des voyageurs.

Plus de transparence tarifaire

Pour le ministre chargé du dossier, « une personne un peu âgée qui arrive au guichet et qui ne voit personne, qui n’a pas son billet, qui, soit monte dans le train et se fait verbaliser, soit ne le prend pas…. Ce sont des pertes de chance qui sont tout à fait insupportables ». Jean-Baptiste Djebbari n'est cependant pas entré dans les détails : pas de calendrier ni de budget n'ont été annoncés pour ce changement qui va affecter les PANG.

Il a cependant poursuivi en expliquant que l'idée était de « mettre de la proximité humaine dans les gares, les gares qui peuvent d’ailleurs être des pôles de service public, et accueillir la Poste ou autre ». Il pointe du doigt les gouvernements successifs qui ont « abandonné les petites lignes ferroviaires et les gares de proximité ». Quant à la SNCF, Jean-Baptiste Djebbari demande davantage de transparence sur les prix : « Il faut connaître en permanence le prix que vous payez par rapport au prix le plus bas et au prix le plus élevé ».



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook