Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le marché de l'immobilier ancien en ralentissement notable au 3e trimestre





Le 10 Octobre 2023, par Aurélien Delacroix

Le marché de l'immobilier ancien en France connaît un ralentissement marqué durant le troisième trimestre de l'année 2023. Les baromètres de plusieurs réseaux d'agences immobilières, notamment Century 21, Laforêt et Orpi, signalent une baisse des prix et un recul des transactions. La cause principale serait l'augmentation du coût du crédit, impactant surtout les primo-accédants.


Prix en baisse, sauf exceptions méditerranéennes

Les agences Century 21, Laforêt et Orpi ont toutes constaté une diminution des prix de l'immobilier ancien au troisième trimestre 2023. Selon Century 21, les prix des appartements ont baissé de 4,1 % sur un an, tandis que ceux des maisons ont reculé de 2 %. Laforêt enregistre une baisse de 3,1 % des prix au mètre carré. Orpi note également une diminution des prix de 2 % depuis le début de l'année.

Seule la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) signale une légère progression des prix, avec une hausse de 1,1 % selon son dernier baromètre datant du 1er septembre. « La baisse des prix, même si elle est aujourd'hui relativement faible et hétérogène, commence à gagner progressivement toute la France », a déclaré Yann Jéhanno, président de Laforêt. Il a ajouté que cette tendance à la baisse s'étend désormais à des régions et villes auparavant en hausse, comme la Bretagne.

L'immobilier ancien en panne de croissance

Des exceptions à cette baisse généralisée existent, surtout dans des villes méditerranéennes comme Marseille et Nice, où les prix continuent de grimper. L'un des facteurs majeurs de ce ralentissement est la hausse du coût du crédit immobilier. Cette augmentation a particulièrement affecté les primo-accédants, c'est-à-dire les personnes qui achètent leur premier logement et doivent donc recourir à un emprunt. En effet, la proportion de ces derniers parmi les acquéreurs est en chute libre. Selon Laforêt, les primo-accédants représentent désormais moins de 20 % des acquéreurs.

À l'inverse, les « secundo-accédants », qui financent leur nouvel achat en vendant leur bien précédent, semblent moins affectés par cette situation. Ils représentent aujourd'hui plus de 50 % des acquéreurs selon Laforêt. Le marché de l'immobilier ancien est clairement en phase de ralentissement, confirmé par plusieurs indicateurs au troisième trimestre de 2023. Les prix en général sont en baisse, même si certaines régions échappent toujours à cette tendance. 



Tags : immobilier


1.Posté par jm le 10/10/2023 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La bulle éclate enfin !

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook