Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le marché français de l'automobile toujours en convalescence





Le 2 Octobre 2020, par Olivier Sancerre

Après une rechute au mois d'août, les immatriculations neuves se sont redressées en septembre bien qu'elles demeurent toujours dans la zone rouge. Les constructeurs français n'ont pas fait de miracle.


Lente remontée dans l'industrie automobile

En France, l'industrie automobile se remet très doucement de la crise sanitaire, avec une convalescence très longue. Les immatriculations neuves ont reculé de 2,97% en septembre par rapport à septembre 2019 ; le mois dernier comptait en plus un jour ouvré supplémentaire. À nombre de jours comparables, la baisse est plus forte, à 7,4% selon le bilan mensuel du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Ce sont 168.291 voitures particulières neuves qui ont été livrées en septembre. Et depuis le début de l'année, 1.166 700 véhicules neufs ont été mis sur les routes, un volume en recul de quasiment 30% (-28,92%) en comparaison des neufs premiers mois de l'année dernière.

Malgré ce chiffre négatif pour le mois de septembre, il faut relever qu'il signale tout de même un rebond par rapport à août où les immatriculations neuves avaient plongé de 19,8%. Une déception pour l'ensemble des constructeurs automobiles, sachant que les véhicules neufs avaient augmenté de 3,9% en juillet et de 1,2% en juin. Pas de quoi compenser les lourdes pertes en mars (-72%), avril (-88,8%) et mai (-50,3%). Le CCFA prévoit toujours une année 2020 comprise entre -25 et -30% par rapport à 2019, soit 1,6 million de véhicules. Le plus bas niveau en 15 ans.

Les constructeurs français à la peine

François Roudier, le porte-parole du CCFA, indique que le secteur a connu une fin de mois « assez bonne avec beaucoup de livraisons, qui a rattrapé un début de mois difficile ». Les constructeurs français n'ont guère brillé le mois dernier, ils ont fait encore moins bien que la moyenne. C'est le cas du groupe PSA avec -4,35%, mais la marque Peugeot ne s'en tire pas si mal avec une croissance de 6,7%. Les 208 et 2008 occupent les deux premières places du top 3. 

Pour ce qui concerne Renault, le recul est de 5,84%. Si la marque Renault accuse une chute de 16%, Dacia est en grande forme avec des immatriculations qui progressent de 34,9%. Parmi les constructeurs étrangers bien orientés, relevons Audi avec quasiment +40%, Nissan (+13%), ou encore Toyota (+5,9%). Le groupe Volkswagen, premier importateur en France, affiche une croissance modeste de 1,7%. BMW essuie une déception avec -15,6%.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook