Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le mauvais classement des aéroports français





Le 12 Mai 2019, par La rédaction

À l’heure où l’on s’interroge sur la privatisation d’Aéroports de Paris, voici un classement qui tombe bien mal et qui ne va pas redorer l’image des aéroports parisiens.


AirHelp, le leader des remboursements de vol, établit chaque année un classement des meilleurs (et des pires) aéroports au monde en s’appuyant sur l’expérience de ses clients. Le classement base une bonne partie de sa note sur la ponctualité des vols (60%), puis à 20% sur la qualité de service et sur l’offre de restauration ainsi que les boutiques (pour 20% également). Les aéroports parisiens s’en sortent très mal. Roissy-Charles-de-Gaulle prend ainsi la 121e place (sur 132 !), Paris-Orly fait pire avec une piteuse 126e place. L’image des aéroports parisiens ne sort pas grandie de ce classement, c’est le moins qu’on puisse dire. Et c’est extrêmement dommageable pour la France, première destination touristique au monde.

Dans le détail, Roissy affiche une note de 6,7 sur 10 : l’aéroport souffre tout particulièrement d’une ponctualité des vols peu efficace. Orly écope d’une note de 6,37, là aussi pour des manquements au respect des horaires. Toulouse-Blagnac est l’aéroport français le mieux classé avec une note de 7,29 sur 10, mais cela ne le positionne qu’au 89e rang. Équipements de prestige, prestations « premium » : c’est l’aéroport Hamd de Doha, au Qatar, qui surclasse tous les autres avec une note de 8,23 sur 10. Les aéroports français en sont donc bien loin.

S’il revient à l’opérateur de aéroports parisiens d’améliorer les infrastructures et de rehausser les prestations de Roissy et d’Orly (des travaux d’extension sont d’ailleurs en cours pour ce dernier), AirHelp recommande aux aéroports français d’engager des discussions avec les compagnies aériennes afin de régler les problèmes de ponctualité des vols.



Tags : aéroports

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook