Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le moteur de recherche français Qwant change de patron





Le 9 Janvier 2020, par François Lapierre

À l'occasion d'un nouveau tour de table, le moteur de recherche français Qwant bouscule sa direction : Éric Léandri, cofondateur et président, cède sa place.


Le cofondateur de Qwant perd son siège

Éric Léandri, dirigeant historique de Qwant, a quitté la direction exécutive de l'entreprise. Il est remplacé par Jean-Claude Ghinozzi qui, en tant que directeur général adjoint, gérait les ventes et le marketing. Léandri, qui a créé le moteur de recherche en 2013, ne s'en éloigne guère : non seulement il demeure un des plus importants actionnaires de l'entreprise, mais il prend aussi la tête du nouveau comité stratégique et scientifique de la société, qui a pour mission de définir les orientations technologiques de Qwant. Par ailleurs, un conseil de gouvernance va être mis en place, qui sera présidé par Antoine Troesch de la Banque des Territoires.

Cette même Banque des Territoires, qui appartient à la Caisse des Dépôts, mène avec le groupe Axel Springer la recapitalisation de Qwant. Les montants ne sont pas précisés, mais les deux sociétés devraient augmenter encore leur participation au capital du moteur de recherche : elles en possèdent déjà 35%, selon le décompte de l'AFP. Les deux actionnaires ont donc décidé de « renouveler leur confiance et se sont engagés à participer à un nouveau tour de table qui sera finalisé courant février », explique le communiqué.

Recapitalisation d'un « élément de souveraineté nationale »

Selon la Caisse des Dépôts, ce nouvel investissement récompense la phase de développement « tout à fait positive » de Qwant. L'entreprise a ainsi bénéficié d'une progression commerciale et d'audience solide au deuxième semestre 2019, tandis que ses performances en termes de fiabilité des résultats se sont améliorées grâce au développement de sa technologie. Par ailleurs, Qwant est aussi un élément de souveraineté nationale, comme le rappelle l'institution.

Qwant entre en concurrence avec des mastodontes comme Google, qui truste les parts de marché. En France, le moteur tricolore affiche une part comprise entre moins de 1% et 4%, selon les études. Mais son modèle économique, qui ne se base pas sur l'exploitation des données des internautes, est un atout pour la conquête du marché : les publicités qui s'affichent sur Qwant s'appuient uniquement sur les mots clé des recherches.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook