Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le nombre de chauffeurs d'Uber et de Lyft sera limité à New York





Le 9 Août 2018, par

Coup dur pour Uber, Lyft et les autres sociétés de VTC qui exercent à New York. La ville a en effet décidé de limiter le nombre de licences et de mettre en place un salaire minimum pour les chauffeurs.


La bonne santé des sociétés qui mettent les consommateurs en relation avec des chauffeurs est directement menacée par les mesures que vient de prendre le conseil municipal de New York. La ville a ainsi décidé de limiter le nombre de licences accordées à ces entreprises et ce, pendant douze mois. Les chauffeurs de VTC seront donc limités dans les rues de New York, le temps pour la mairie d'évaluer l'impact de l'activité de ces conducteurs.

Plus sérieux pour Uber, Lyft et consorts : la ville met en place une rémunération minimale pour les chauffeurs. La recommandation, suggérée par l'autorité en charge de la supervision des taxis et des limousines, est de 17,22 $ de l'heure. Cela signifie que les conducteurs qui ne parviendraient pas à atteindre cette somme verront leurs revenus complétés par l'entreprise de VTC. Or, 85% des chauffeurs n'arrivent pas à obtenir cette somme…

Le conseil municipal explique vouloir réduire, ou du moins stabiliser, les embouteillages dans la ville. Le nombre de voitures de tourisme avec chauffeur se monte à 80 000 véhicules, alors que New York est déjà quadrillée par 45 000 taxis. Les sociétés de VTC ont besoin de recruter un maximum de conducteurs afin de réduire le temps d'attente pour le client… et aussi le prix de la course, déterminé en fonction de l'offre et de la demande.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : uber

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook