Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le pari russe réussi de l’Institut Choiseul





Le 21 Novembre 2019, par La Rédaction

Ils sont membres du gouvernement, chefs d’entreprises, startupers, occupent les plus hautes fonctions dans l’administration, ont 40 ans et moins et font bouger les lignes de l’économie russe. Les 13 et 14 novembre, ils étaient à Paris, à l’invitation de l’Institut Choiseul.


Pavel SOROKINE (vice-ministre de l’énergie), Pascal LOROT (président de l’institut Choiseul), Azer TALYBOV (vice-ministre du développement économique). Photo : Adrien Thibault
Pavel SOROKINE (vice-ministre de l’énergie), Pascal LOROT (président de l’institut Choiseul), Azer TALYBOV (vice-ministre du développement économique). Photo : Adrien Thibault
Quels sont les points communs entre les deux plus jeunes vice-ministres du gouvernement russe (Pavel Sorokine, vice-ministre de l’énergie et Azer Tabylov, vice-ministre du développement économique), la numéro deux du principal groupe immobilier du pays, ou encore le directeur de l’une des plus importantes entreprises minières ? Ils ont moins de 40 ans, étaient en visite à Paris à la mi-novembre à l’invitation de l’Institut Choiseul et sont lauréats du Choiseul 100 Russia, le classement des jeunes dirigeants les plus prometteurs de la Fédération de Russie.

Quelques lauréats russes autour de Pavel SOROKINE, vice-ministre de l’énergie. Photo : Adrien Thibault
Quelques lauréats russes autour de Pavel SOROKINE, vice-ministre de l’énergie. Photo : Adrien Thibault
 A travers ce classement paru en avril dernier, le think tank parisien met en lumière celles et ceux qui font et feront la Russie de demain, tout en œuvrant au rapprochement entre les économies des deux extrémités de l’Europe.

L’Institut Choiseul est reconnu pour son expertise d’identification des profils les plus prometteurs de leur génération. En 2013, année de lancement du Choiseul 100 (dédié aux dirigeants français de moins de 40 ans, qui paraît chaque année au mois de mars dans Le Figaro Magazine), le premier du classement était un certain Emmanuel Macron, alors Secrétaire général adjoint de l’Elysée. Ce choix judicieux a assis la bonne réputation de ce think tank indépendant. Fort de ce succès et de son appétence pour les problématiques internationales, la structure présidée par Pascal Lorot s’intéresse également à l’Afrique avec la publication depuis 2015 d’un classement qui repose sur les mêmes principes, le Choiseul 100 Africa.

Jean-Baptiste LEMOYNE, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères / Dîner de gala, mercredi 13 novembre 2019
Jean-Baptiste LEMOYNE, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères / Dîner de gala, mercredi 13 novembre 2019
En 2019, l’Institut s’ouvre à une nouvelle géographie. C’est ainsi qu’en avril dernier, le Choiseul 100 Russia a été dévoilé à Moscou, à l’occasion d’un grand dîner de gala qui a réuni plus de deux cents leaders économiques et politiques des deux pays.
 
Ce projet s’inscrit dans la dynamique insufflée lors de la rencontre à Versailles en 2017 entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron et fait écho au discours du Président français en août dernier à l’occasion de la conférence des ambassadeurs : « Pousser la Russie loin de l'Europe serait une profonde erreur » avait-il alors rappelé.
 
Faisant suite à l’événement du printemps, la rencontre de mi-novembre à Paris a permis aux lauréats russes d’approfondir leur connaissance des institutions et de l’économie française. Le lendemain d’un grand dîner de gala, autour d’une centaine de personnalités qualifiées, les invités russes ont été reçus à l’hôtel de Lassay, résidence du Président de l’Assemblée nationale, ainsi qu’au Sénat, où ils ont pu rencontrer de nombreux élus et responsables économiques tricolores. Une visite a également été organisée à la Sation F, plus grand incubateur de startups dans le monde, signe de l’intérêt des leaders russes pour l’écosystème entrepreneurial français.
 
Présent à l’événement, le Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne s’est félicité de ce rapprochement entre ceux qui créent la richesse dans nos deux pays : « L’amitié franco-russe ne se fortifiera pas sans une plus étroite coopération économique » a-t-il affirmé.

Le succès de la manifestation laisse augurer de belles perspectives de collaboration entre la France et la Russie, et assoit la place de l’Institut Choiseul comme la plateforme de dialogue privilégiée entre les générations montantes de dirigeants des deux pays.
 
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook