Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le patron de Deutsche Bank prévient que le secteur bancaire va s’automatiser





Le 7 Septembre 2017, par

Deutsche Bank, dont les résultats ont été dans le rouge en 2016 avec une perte nette supérieure au milliard d’euros, semble réfléchir au futur de ses activités avec l’intégration de robots dans ses rangs. C’est le directeur général de la banque, John Cryan, qui a prévenu de l’avènement des robots à Francfort lors d’une conférence qu’il a tenue le 6 septembre 2017.


cc/pixabay
cc/pixabay
Pour l’instnat Deutsche Bank n’a pas prévu de plan de remplacement massif de ses employés par ses robots mais il est évident que ça ne saurait tarder : remplacer les employés par des machines permettrait en effet de réduire les coûts de fonctionnement et d’améliorer la rentabilité. Au niveau de la banque elle-même, il semblerait que ça ne changerait rien.

Selon John Cryan, Directeur Général de Deutsche Bank, de nombreux employés, notamment les comptables font déjà un travail de robots. En l’occurrence ils passeraient beaucoup de leur temps à faire le travail d’un « abaque », selon ses propres termes, soit une machine à calculer comme un boulier. Les ordinateurs, au niveau des calculs, sont plus rapides et plus fiables que les humains : remplacer les employés par des robots paraît donc tout à fait sensé.

Mais si John Cryan parle de sa banque, il parle du secteur bancaire en général : « la vérité est que nous n’auront plus besoin d’autant de personnel » à l’avenir a-t-il déclaré à Francfort lors de la conférence qu’il a tenue le 6 septembre 2017. Et avec l’évolution de la technologie ce ne sont pas uniquement les employés au travail répétitif qui pourront être remplacés.

S’il estime que certains employés « se comportent comme des robots » au niveau de leur journée de travail, il considère possible qu’un jour les robots « se comporteront comme les humains ». Outre les calculs ils devraient donc être en mesure de donner des conseils ou encore de prendre en charge l’accueil des clients.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook