Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le patron de Twitter donne un tiers de ses actions à ses salariés





Le 25 Octobre 2015, par

Jack Dorsey, cofondateur de Twitter et tout nouveau PDG, a décidé de faire un geste pour ses salariés. Il va en effet leur céder un tiers de ses actions, ce qui représente 1% du capital de l'entreprise.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Si on s'en tient au cours de Bourse de la société en fin de semaine, cela représente environ 200 millions de dollars. Un petit pécule à l'échelle de la Silicon Valley où les milliards de dollars circulent sans cesse, mais il s'agit surtout d'un geste symbolique de la part du nouveau patron. Il écrit d'ailleurs qu'il vaut « posséder une petite partie de quelque chose de grand, plutôt qu'une grande partie de quelque chose de petit ».

Jack Dorsey a dû prendre une décision difficile dès sa prise en fonction : la suppression de 336 emplois, soit 8% des effectifs de la société. On ne s'en fera pas trop pour ces ingénieurs qui ont sans aucun doute trouvé de nombreuses offres au sein d'autres sociétés informatiques du cru. Ces actions données sont un moyen comme un autre de relancer des équipes qui ont pu être ébranlées par ces départs.

Le PDG doit aussi s'atteler à réparer les pots cassés avec la communauté des développeurs qui gravite autour de Twitter. Le réseau social a petit à petit coupé les ponts avec cette partie de son écosystème pour des raisons comptables : Dorsey a bien l'intention de leur faciliter la tâche désormais. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : twitter

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook