Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le plan d'économies de 50 milliards tombe à l'eau





Le 11 Juillet 2016, par

En 2014, le gouvernement avait lancé un programme d'économies de 50 milliards d'euros, afin de rentrer dans les clous de Bruxelles. Qu'en reste-t-il trois ans plus tard ? Comme un sentiment de promesse non réalisée.


Michel Sapin, le ministre des Finances, l'a admis ce lundi 11 juillet durant une conférence de presse. « Cinquante milliards annoncés début 2014, ça ne peut pas être les mêmes 50 milliards trois ans après, parce que la vie continue », a-t-il déclaré. De fait, on peut dire adieu à la promesse qui ne sera pas tenue d'ici à l'année prochaine.

Pour 2017, le plan fixait un niveau d'économies de 18 milliards d'euros. Parmi les raisons avancées par le ministre pour justifier l'abandon de ce projet, Michel Sapin cite une inflation qui a tourné autour de zéro durant ces trois dernières années, et surtout les attentats : les autorités ont dû faire face à des « dépenses supplémentaires dans le domaine de la sécurité, et c'était légitime ».

Toutefois, il se peut que le gouvernement puisse bel et bien tenir une autre de ses promesses concernant cette fois le niveau du déficit public : pour 2017, il devrait bien être de 2,7%, si « l'on fait par ailleurs les économies nécessaires ». On peut en douter : depuis le début de l'année, l'exécutif a ouvert les cordons de la bourse en multipliant les dépenses ciblées. Le ministre a terminé sa conférence en assurant : « Nous gérons aussi sérieusement les finances publiques que nous les avons gérées depuis deux ans ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : déficit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook