Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le premier groupe publicitaire mondial WPP perd son directeur général





Le 15 Avril 2018, par Olivier Sancerre

WPP, le premier groupe publicitaire mondial, est dans la tourmente. Son fondateur et directeur général, Martin Sorrell, a démissionné de ses fonctions après une enquête portant sur des irrégularités financières.


Ces accusations, qui font suite à une enquête interne, a poussé le groupe britannique à engager un cabinet d'avocats. Si Martin Sorrell a nié tout comportement inapproprié, il a convenu de démissionner car le climat actuel autour de sa personne mettait « inutilement » une trop grande pression sur l'entreprise. Cette décision a été prise, selon l'ex-directeur général, dans l'intérêt des salariés, des clients, des actionnaires « petits et grands », et dans « l'intérêt de toutes les parties prenantes ». C'est Roberto Quarta, actuel président du groupe, qui prendra le poste de directeur général le temps de trouver le bon profil. Ce qui pourra prendre des mois.

Dans un communiqué, Martin Sorrell se dit « triste de quitter WPP après 33 ans ». Il explique que l'entreprise a été « une passion, un centre d'intérêt et une source d'énergie ». L'enquête interne est en tout cas terminée, et les sommes incriminées ne sont pas importantes. Malgré tout, le dirigeant — qui s'est dit insatisfait de la conduite de cette enquête – a décidé de prendre ses responsabilités. Le départ de Martin Sorrell pourrait avoir comme conséquence une restructuration des activités du groupe.

WPP, présent dans 112 pays et qui emploi 200 000 personnes, a développé au fil du temps ses propres agences de création (dont Young & Rubicam), ses groupes de relation publique, ses spécialistes de l'achat d'espace. Une activité bouillonnante qui rend l'entreprise plus fragmentée que ses concurrents Omnicom et Publicis. De fait, il est possible que la future direction se lance dans la session d'actifs. Ces derniers mois, WPP a perdu de gros clients et le groupe a souffert de la baisse des investissements publicitaires de Procter & Gamble et d'Unilever.



Tags : publicité

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook