Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le président chinois en France : tourisme et promesse de gros contrats





Le 26 Mars 2014, par

Xi Jinping, le président chinois, débute aujourd'hui une visite d'État de trois jours en France. L'occasion pour les groupes industriels français de signer de gros contrats.


Le président chinois en France : tourisme et promesse de gros contrats
Du côté de la diplomatie, Xi Jinping se réjouit de voir les relations franco-chinoises sur de si bons rails. Il compte bien « travailler avec le président François Hollande (…) pour planifier ensemble l'avenir et [enregistrer] des progrès encore plus importants ». La visite est hautement symbolique, puisque les deux capitales fêtent le cinquantenaire de leurs relations diplomatiques : le 27 janvier 1964, le général de Gaulle reconnaissait la Chine de Mao, ouvrant ainsi la porte à un troisième front dans un monde sous le coup de la guerre froide. Les autorités françaises ont donc mis à l'occasion de cette visite de prestige les petits plats dans les grands. Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan seront d'abord reçus à Lyon, puis à Paris mercredi avec un dîner d'État à l'Élysée. 
 
Mais cette visite n'est pas que de courtoisie. Bien au contraire, il sera surtout question d'économie. La Chine et la France devraient ainsi signer une série de contrats qui ont pour but de rééquilibrer (un peu) la balance commerciale de l'Hexagone, loin d'être dans le peloton de tête des pays occidentaux en terme de relations commerciales. Le nucléaire, l'aviation, le développement urbain et l'agriculture devraient ainsi profiter des largesses chinoises; du côté de la France, Laurent Fabius ministre des Affaires étrangères a annoncé l'accueil de 50 000 élèves chinois par an (35 000 actuellement), et souhaite doubler le nombre de touristes chinois à 3 millions.
 
Par ailleurs et toujours au chapitre économique, le partenariat stratégique conclu entre PSA Peugeot Citroën, l'État et Dongfeng consacrera l'entrée de ce dernier au capital du constructeur automobile. On s'attend également à de bonnes nouvelles du côté d'Airbus. Le ministère de l'Économie va aussi organiser une rencontre entre 400 hommes d'affaires des deux pays.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook