Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le prêt-à-porter en crise : GPE en redressement judiciaire





Le 21 Mars 2024, par La rédaction

Générale pour l'Enfant (GPE), la maison mère des marques enfantines Du Pareil Au Même et Sergent Major, fait face à des difficultés financières majeures. La société a été placée en redressement judiciaire, révélant une fois de plus les fragilités d'un secteur profondément impacté par des crises multiples.


Une situation critique pour GPE

La décision de justice du tribunal de commerce de Bobigny, en date du 14 mars, marque un nouveau chapitre dans les difficultés financières de Générale pour l'Enfant (GPE). La maison mère des célèbres marques pour enfants Du Pareil Au Même (DPAM) et Sergent Major se trouve en état de cessation de paiements depuis le 6 mars. Cette situation conduit à une période d'observation de six mois, s'étendant jusqu'au 16 septembre 2024, durant laquelle l'entreprise cherchera à redresser sa situation.

En juin de l'année dernière, la direction avait déjà annoncé le placement en redressement judiciaire de DPAM, suivie de Sergent Major, cette dernière ayant été mise en procédure de sauvegarde avant de connaître le même sort en décembre. Le groupe a été durement touché par une série de crises - les mouvements sociaux, la pandémie de Covid-19, la crise énergétique, et l'inflation. Selon une source proche du dossier, ces événements ont provoqué un recul significatif de son chiffre d'affaires, avec une perte de 100 millions d'euros pendant la période du Covid, principalement en raison de la fermeture des magasins.

Un secteur en plein bouleversement

Le cas de GPE n'est pas isolé ; il s'inscrit dans une crise plus large qui secoue le secteur du prêt-à-porter depuis plus d'un an. Plusieurs marques reconnues ont subi des destins similaires, avec des liquidations marquantes comme celle de Camaïeu en septembre 2022, qui a entraîné le licenciement de 2.100 employés. D'autres enseignes, telles que Pimkie, Naf Naf, San Marina, et Burton of London, ont également dû faire face à des fermetures de magasins, des réductions d'effectifs, ou des procédures de redressement judiciaire.

Les facteurs contribuant à cette crise sont multiples : la pandémie de Covid-19, l'inflation, la hausse des coûts de l'énergie, des matières premières, des loyers, des salaires, ainsi que la concurrence accrue de la seconde main et de la fast fashion. Selon l'Institut français de la mode (IFM), le secteur de la mode a vu ses volumes de vente reculer de 4% en 2023, témoignant des défis importants auxquels le secteur doit faire face.

La mise en redressement judiciaire de GPE illustre les défis considérables rencontrés par le secteur du prêt-à-porter, confronté à une conjoncture économique difficile et à des mutations profondes de la consommation. La période d'observation accordée à GPE jusqu'au 16 septembre 2024 sera cruciale pour l'avenir des marques Du Pareil Au Même et Sergent Major, ainsi que pour le devenir de leurs 2.500 salariés. 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook