Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le prix de l'essence toujours plus cher en France qu'ailleurs





Le 4 Mai 2023, par François Lapierre

Alors que le prix du pétrole est revenu à son niveau d'avant-guerre en zone euro, le prix de l'essence SP95 en France est encore 16% plus élevé qu'avant le conflit en Ukraine. De quoi se poser des questions sur les marges des distributeurs…


La France, une exception en Europe

Le prix moyen hors taxe de l'essence dans la zone euro a retrouvé son niveau de février 2022, avant le début de la guerre en Ukraine. La Commission européenne indique que le prix moyen hors taxes à la pompe était de 84 centimes fin avril, soit le même niveau qu'avant l'invasion russe. Les stations-service de nos voisins européens montrent également un retour à la normale, avec des variations de prix ne dépassant pas 5%.

En France en revanche, le coup est rude pour les automobilistes : l'Hexagone est en effet le seul pays d'Europe où le prix du SP95 est encore 16 % plus cher qu'avant la guerre. Avant le conflit, le prix moyen hors taxe en France était de 80 centimes, soit 4 centimes de moins que la moyenne de la zone euro. Fin avril, il était de 93 centimes, soit une augmentation de 16 % par rapport aux prix d'avant-guerre, comme le constate BFMTV ! Au passage, cela permet à l'État d'empocher une TVA plus élevée de 2 centimes.

Une essence 16% plus chère

Plusieurs explications sont avancées pour expliquer cette différence. Du côté des distributeurs, on évoque chez Système U une « reconstitution des marges ». Les enseignes ne cherchent plus forcément à tirer les prix vers le bas. Du côté de l'Ufip, autrement dit l'industrie pétrolière, on souligne que l'éthanol ajouté dans le carburant classique est plus cher aujourd'hui, et que les automobilistes français consomment davantage d'E10. 

Les professionnels mettent également de l'avant des obligations environnementales imposées aux secteurs les plus pollueurs qui ont été durcies, ce qui les oblige à augmenter leurs contributions financières via les Certificats d'économies d'énergie (CEE). Enfin, les pompistes indépendants assurent que le niveau de leurs marges n'a pas évolué. Les automobilistes français continuent donc de subir des prix plus élevés à la pompe par rapport à leurs voisins européens.



Tags : essence

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook