Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le prix des boîtes de gel hydroalcoolique sera encadré





Le 4 Mars 2020, par François Lapierre

Dès vendredi, les boîtes de gels hydroalcooliques seront vendues à un prix décidé par le gouvernement, qui souhaite encadrer les tarifs de ce produit indispensable pour éviter la propagation du coronavirus.


Endiguer les effets d’aubaine

L’épidémie de coronavirus s’est accélérée ces derniers jours en France : d’après les chiffres les plus récents du ministère de la Santé, ce sont 285 cas qui ont été confirmés ce mercredi, soit 73 de plus que mardi. Le nombre de décès, 4, n’a heureusement pas évolué. Pour se protéger, se laver les mains est indispensable et le gel hydroalcoolique une solution simple et efficace. Les vendeurs l’ont bien compris : le prix de ce produit a grimpé en flèche, atteignant parfois des niveaux stratosphériques. Pour couper l’herbe sous le pied des commerçants qui voudraient profiter d’un effet d’aubaine, le gouvernement a publié un décret encadrant le prix des boîtes des gels hydroalcooliques.

Publié ce mercredi, le décret impose aux vendeurs des prix de 2 euros les 50 ml, de 3 euros pour les boîtes de 100 ml, et de 5 euros pour les 500 ml, selon les informations d’Europe 1. L’encadrement entrera en vigueur ce vendredi, et dès que le texte aura été visé par le Conseil d’État, les pharmacies ainsi que les boutiques en ligne ne pourront pas vendre ces produits plus chers.

2 euros la boîte de 50 ml

Les fabricants de gel hydroalcoolique sont également visés par cet encadrement des prix depuis que les pharmacies, noyées sous la demande des consommateurs, font appel à leurs fournisseurs pour se réapprovisionner. Avec ce décret, les officines devraient plus facilement regarnir leurs stocks à des prix conformes avec ceux qui se pratiquent habituellement.

Tous ceux qui voudraient continuer à profiter de la forte hausse de la demande pour les boîtes de gel hydroalcoolique malgré le décret doivent savoir qu’ils pourront recevoir une amende de 7 500 euros. En cas de récidive, l’amende est tout simplement multipliée par deux. 



Tags : coronavirus


1.Posté par alfred le 06/03/2020 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lors des frictions des mains de manière répétée et intensive avec des gels hydro-alcooliques , ne pas ignorer le risque cutané qui provient de l’altération du film hydrolipidique de la peau entraînant un dessèchement puis une irritation des mains, avec possibilité d’érythèmes légers surtout avec l’isopropanol qui est plus irritant que l’éthanol, et par ailleurs réduisant les moyens de défense naturels de la peau et favorisant éventuellement l'apparition de psoriasis et d’eczéma !
source : " La prévention des risques des bactéricides et virucides " : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=513

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook