Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le rapporteur public préconise d’annuler la privatisation partielle de l’aéroport de Toulouse





Le 12 Mars 2019, par

La saga de la privatisation de l’aéroport de Toulouse a connu un nouvel épisode ce lundi : le rapporteur public de la cour administrative d’appel de Paris a recommandé l’annulation de l’opération qui remonte à 2015.


Cette recommandation n’a pas valeur de jugement. Mais sa préconisation est généralement suivie des faits. C’est un coup de semonce important contre l’État… et contre Emmanuel Macron. Car c’est celui était à l’époque ministre de l’Économie qui a supervisé en avril 2015 la vente de 49,99% du capital de la société de gestion de l’aéroport de Toulouse à Casil Europe, une holding française détenue par Friedmann Pacific Asset Management, un fonds d’investissement de Hong-King, et Shandong High Speed Group, entreprise d’État chinoise. 

Sous la pression de Casil, les actionnaires se sont versés de juteux dividendes à hauteur de 27 millions d’euros, dont 16,5 millions ont été puisés à même les réserves de l’opérateur de l’aéroport. L’an dernier, les pouvoirs publics décidaient de conserver 10,01% du capital, le reste du capital étant entre les mains d’acteurs locaux (CCI, région, département, métropole). Casil n’a pas pu exercer son option sur la part de l’État. L’automne dernier, c’était la Cour des comptes qui mettait son grain de sel dans ce dossier manifestement mal ficelé dès le départ.

Les sages reprochaient ainsi à Casil Europe de manquer de transparence financière, de ne pas posséder suffisamment d’expérience en matière de gestion aéroportuaire, ou encore les liens entre la holding et le gouvernement chinois. Le rapporteur public de la cour administrative d'appel de Paris a donné raison aux opposants à la privatisation, en estimant qu’il y avait eu un vide substantiel dans le processus d’attribution des 49,99% du capital de la société gérant l’aéroport.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : aéroport

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook